Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juillet 2010 1 19 /07 /juillet /2010 09:39

Je n'ai pas envie de lui expliquer pourquoi je parle tout à fait comme eux, pourquoi je parle comme le Commandant, sans accent, c'est-à-dire, avec un accent bien de chez eux. C'est le plus sûr moyen de préserver ma qualité d'étranger, à laquelle je tiens par dessus tout. Si j'avais de l'accent, ma qualité d'étranger serait dévoilée à tout moment, dans toute circonstance. Elle deviendrait quelque chose de banal, d'extériorisé. Moi-même, je m'habituerais à cette banalité d'être pris pour un étranger. Du même coup, ce ne serait plus rien, d'être étranger, cela n'aurait plus de signification. C'est pour cela que je n'ai pas d'accent, que j'ai effacé toute possibilité d'être pris pour un étranger, d'après mon langage. Être étranger, c'est devenu en quelque sorte une vertu intérieure.

 

Pour l'accent j'ai encore du boulot, mais un jour, peut-être! :-)

Partager cet article
Repost0

commentaires

H
<br /> C'est joliment dit, joliment écrit, merci de partager avec nous! Peut être que je vais lire le livre!<br /> <br /> <br />
Répondre
V
<br /> <br /> Choisis ton moment quand même: ça reste de la littérature concentrationnaire. Du coup il vaut mieux le lire une belle journée d'été où tu as appris que tu as<br /> gagné au loto (quelque chose du genre). :-)<br /> <br /> <br /> <br />