Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2008 4 25 /09 /septembre /2008 20:57
Quand on s'est installés dans notre nouvel appart, on a décidé de tout décorer ensemble. Ce qui impliquait de tout acheter ensemble. Mais les règles sont fixées pour qu'on les contournent, non?
Donc un jour, en rentrant du boulot, j'ai découvert une plante verte sur le balcon.
Moi j'aime pas les plantes. C'est chiant: tu dois les arroser tous les jours, faire attention qu'elles ne crèvent pas et qu'elles aient l'air suffisamment dignes pour qu'elles décorent ton chez toi.
Tant qu'à faire, autant pondre un gosse tout de suite.

Bref.
Il n'empêche que maintenant on en a une. Et que de la terrasse, elle est passée dans la cuisine.

OR nous avons un problème!

CETTE PLANTE VERTE SE MEURT!!!

J'en appelle donc à votre aide: aidez-moi! Je vous rassure: ça n'implique pas de venir l'arroser ici... Non, non... Je voudrais juste que quelqu'un me dise...de quel type de plante il s'agit!!!




Comment s'appelle-t-elle?... Ben oui: le Mâle n'a pas fait attention avant de jeter l'étiquette. Et moi et mon grand amour pour les choses en pot, on peut pas l'identifier...
Tien sinon pour l'anecdote... Vous avez remarqué qu'elle se tient fièrement sur une caisse de bière?... Et non: on n'avait rien d'autre pour la surélever... :D
Si ça peut vous aider, voilà un gros plan....




Une fois le nom en poche, je pourrai trouver des conseils sur internet...
Ne sauvez pas la forêt vierge! Sauvez ma plante en pot!!
Merci! :-)

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Quatre murs et un toit
commenter cet article
24 septembre 2008 3 24 /09 /septembre /2008 22:06
Voilà quelques jours qu'une idée me trotte dans la tête...

Certains d'entre vous me suivent depuis maintenant trois ans sur la toile. Tous mes blogs, vous les avez lu. Vous savez qui je suis depuis le départ, et vous m'avez suivi suffisamment pour savoir qui je suis devenue.
Mais parfois passent des visiteurs qui se sont perdus là, qui cherchaient quelque chose et parfois l'ont trouvé. Ou pas. Mais qui dans tous les cas ont lu quelques articles, ont parcouru mes pages. Pour tous ces gens là (que je suis heureuse d'accueillir ici), il manque quelque chose...

Mon vrai prénom, c'est Claire. J'ai 22 ans, suis originaire du Nord-pas-de-Clais et suis étudiante à sciences po Rennes depuis...mmm....2005.
J'ai intégré l'école en 2e année après deux ans de prépa AL et une sous-admissibilité à l'ENS. Pour traduire: je n'avais rien fait de ma vie.
En 3e année d'IEP, je suis partie à Erlangen, en Bavière. Pourquoi? Ca je l'ai déjà dit sur mon 2e blog, mais je le répète ici...

Parce que j'étudiais à l'époque trois langues. Anglais, allemand et russe. L'Angleterre, je connaissais, et non merci. Et puis l'anglais je le parlais sans problème. Le russe? Trop loin, notamment à cette époque là de celui qui est devenu depuis un de mes ex. L'Allemagne? Bon compromis. Et puis surtout: celà faisait 8 ans que j'étudiais la langue et que je la haïssais avec une constance et une endurance à toute épreuve. Ce voyage, c'était un peu celui de la dernière chance. Si je n'y arrivais pas en étant immergé dans le pays (et que donc j'étais contrainte à parler la langue pour survivre), c'était foutu.


J'arrive à Erlangen en octobre 2006. Et c'est le coup de foudre immédiat. Pour la ville, pour le climat, pour les paysages, pour les Allemands, pour ma nouvelle vie. Pour tout.
Et puis un peu plus tard, pour lui.

Mon envie de revenir se renforce au fil des mois, et c'est tout naturellement parce que je m'y sens bien que j'y reste. Et je m'y sens bien aussi parce qu'il est là (il me semble important de préciser que je serai revenue vivre ici même sans lui. Juste moins vite, je crois). Condition suffisante, mais non nécessaire?

Dans tous les cas me voilà à passer ma 4e année à l'IEP entre Rennes, Lille et Erlangen. "Voyages, voyages...." (woui je sais: elle est pourrie celle-là... Mais vous avez la chanson dans la tête maintenant! Ha, ha!!).
Puis à enchaîner cet été 2008 sur un stage pas loin d'Erlangen.


Et maintenant?
Maintenant je suis dans la dernière ligne droite. J'ai un pied en Allemagne et un autre en France.
Il me reste ma 5 année à faire (ou à tirer, selon qu'on se place du point de vue de celui qui est dans et de celui qui est hors des murs) afin d'obtenir mon diplôme de l'IEP de Rennes et d'être libre de travailler où je veux, presque quand je veux (comment ça, je dois me lever tôt le matin??).
Cette 5e année se fait en alternance. Master 2 Management des Organisations et des Projets de l'IEP de Rennes, en alternance...
Et devinez où je fais le stage?

Chez Areva, Erlangen... Ca vous l'avez tous déjà lu...


Voilà donc comment je suis arrivée ici, comment j'y suis revenue et comment j'y suis restée.
A chacun de mes voyages, j'ai crée un nouveau blog. Pour respecter une loi géographique que je m'étais fixée.
Et j'espère que celui-ci sera le dernier, celui qui accompagnera mon quotidien dans mon pays d'accueil.

Petite meringue au pays des Baisers, parce qu'ici, une meringue ils l'appellent "Das Baiser". Et Petit pain au chocolat parce que c'est bigrement bon. Comme les Mohnschnecke, mais différemment...

Voilà donc que la boucle est bouclée et que je peux vous souhaiter de nouveau la bienvenue sur mon blog, les présentations ayant été officiellement faites...
N'hésitez pas à vous abonner à la Newsletter pour savoir quand je publie un nouvel article, à venir de temps en temps me dire bonjour et à laisser des commentaires...

A tous ceux que je connais et à tous ceux qui ne font que passer: bonne lecture!! :-)
Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Qui suis-je
commenter cet article
23 septembre 2008 2 23 /09 /septembre /2008 14:41

Petite revue de presse presque internationale


Mon Homme est abonné au Spiegel. Der Spiegel pour ceux qui n'ont pas eu la joie d'étudier l'allemand dans leur enfance, c'est un magazine hebdomadaire publié en Allemagne depuis 1947.
Et que je trouve dans notre boîte aux lettres tous les lundis.
Je le lis de temps en temps: ça me sert d'exercice l'inquistique...

Et voilà que cette semaine, je tombe sur cette Une:

 

 

"La biologie du succès. Pourquoi les femmes recherchent le bonheur et les hommes l'argent".

"Petits polissons", me dis-je!

"Je reconnais bien les journalistes du Spiegel!!"
Toujours à chercher une accroche plus qu'accrocheuse, choquante, voire limite scandaleuse.
Un magazine qui appelle au débat, donc.

Ni une, ni deux, curieuse de nature, j'ouvre la Chose et je me plonge le nez dans l'article.
Qui s'ouvre par ce superbe schéma...

 


Les petits camemberts vous représentent avec amour et pertinence les domaines dans lesquels les femmes et les hommes travaillent. Et où ils dominent.
Chez les femmes: assitante sociale, assistante maternelle, infirmière, vendeuse!!!
Chez les hommes: mécanicien, électricien, ingénieur et menuisier!

Et là le ton de l'article est donné!
Parce que voilà: au Spiegel ils sont gentils, mais je les ai pris plusieurs fois en flagrant délis de connerie...
Souvent simplificateurs, parfois racistes, ils ont tendance à me taper sur le système et j'évite de trop me plonger dans les articles du style : "Oh le méchant turc! Il a tué sa soeur" (ce qui en soit, on est d'accord, est répréhensible. Mais quel besoin de publier un article deux fois par mois vous parlant de la fracture culturelle entre les immigrés turcs et les Allemands? Et que les premiers ne resteront jamais que des assassins rôdant dans les rues de ma belle Germanie?).
Bref.

Curieuse, avons-nous dit, me voilà à lire l'objet du crime.
Une argumentation à en tomber par terre.

FEMMES! SOYEZ HEUREUSES!!!
Vous pouvez vous donner tout le mal pour étudier, souffrir pour accumuler des diplômes et des références, vous battre au travail comme personne:
TOUT CELA EST INUTILE!!

Vous êtes génétiquement programmée pour vous arrêter à un moment où à un autre, là où les hommes continuent. Pourquoi?
Pour pouponner (parce que siiii: toutes les femmes veulent s'arrêter de bosser, "appelées par leur instinct maternel, leurs homornes").
Qui qui développe cette brillante théorie?
Mais une feeeemmmmeuuuuuu!!!!

Elle s'appelle Susan Pinker, elle est psy et canadienne (merci... Après Isabelle Boulay, voila Susan Pinker!!).
Selon elle, les hommes et les femmes ne sont pas égaux.

Ok: là on est bien d'accord.
Physiquement, on remarque des détails qui ne trompent pas. Et des détails plus subtils, que l'on ne verrait peut être pas au premier coup d'oeil. Où comment les femmes stoquent automatiquement de la graisse un peu partout à partir du moment où elles sont fertiles afin de pouvoir nourrir le gentilpetitbébé qui va venir s'installer dans leur venventre. Ou pourquoi les hommes développent une masse musculaire plus importante, plus facilement. Ou, ou, ou...

Par contre, là où nos chemins se séparent, c'est ce petit détail.
Qui dit que toute femme ayant les atouts en main pour réussir plus brillamment qu'un homme va forcément finir à une position moindre que ce dernier. Sur l'échelle sociale, sur l'organigramme de sa société: partout.
Et nooooon! Pour Susan Pinker, ça n'est absolument pas une différence provoquée par la société et l'éducation!
Elle a par exemple "senti" avec ses enfants que dès leur naissance, ils étaient différents.
Elle doit avoir un sacré nez quand même!!!

D'autres soutiennent sa thèse, photos de cerveaux légendées à l'appui. Démonstration que je trouve brillantes! Figurez-vous que les femmes ont deux zones plus développées que chez les hommes, et trois qui le sont moins.
Les deux plus développées sont celles servant à la prise de décision, la découverte de solutions, ressentir les sentiments, à se souvenir et à avoir un bon sens de l'orientation.
Les deux moins développés sont celles de l'activité sexuelle, de la colère et la peur et celle de la parole et l'ouïe.
Bon alors...
Y-a-t-il quelqu'un pour m'expliquer pourquoi je reste 20 minutes devant deux paires de chaussures sans pouvoir décider laquelle j'achète? Pourquoi j'oublie tous les anniversaires des personnes de mon entourage (sauf quand la télé me rappelle que deux tours ont explosés en 2001, et cette date là j'en ai plus besoin?)?
Pourquoi le rendez-vous des couples du samedi soir chez moi c'est tous les jours et trois fois par jour? Pourquoi je suis morte de trouille en voyant une araignée?

Bref j'arrête là...

Ma question est donc la suivante:
nous prend-on pour des cons?

Certes, les hommes et les femmes ne sont pas égaux physiquement.
Certes.
Mais comment peut-on prétendre une chose pareille... Surtout pour ensuite affirmer quelques lignes plus tard que, bien sûr, on ne peut pas en faire une généralité.
Parce que, vous comprenez, les différences les plus grandes se trouvent entre les membres d'un même sexe.

Cet article aura donc été un des plus grand ramassis de conneries jamais lu dans l'histoire de ma cervelle de future femme au foyer!!!
Quoique... Ils ont raison: mon Homme va être pété de tunes! Pourquoi m'emmerder à bosser?

CAMARADES: TOUTES ENSEMBLES!! POUPONNONS!!


Bon sinon pour terminer ma revue de presse, la petite grande fierté de l'Homme:
un article sur la merveille qu'il a inventé publié dans LE magazine automobile le plus vendu en Allemagne...

Que deviendra? Que deviendra pas?
Le moteur hybride: moteur du futur?
(perso je pense que c'est has been et qu'il devrait s'atteler à la fabrication d'un télétransporteur, mais il n'y croit pas... Tssss! Ces hommes rationnels!!)


Les débats sont ouverts!!

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 13:29
Rappel du contexte

Il y a plusieurs mois de celà, alors que je suis encore à Rennes, je skype avec mon Chéri qui se trouve lui en Allemagne.
A un moment de la discussion, voilà qu'il me révèle...qu'il me réserve une surprise! C'est son ami Martin qui a trouvé l'idée. Ils comptent s'absenter tout un week-end pour faire quelque chose. Ils partiraient le samedi matin pour Fürth, une ville proche, et reviendraient le soir. Pareil le dimanche...

Les propositions de mes propres amies ont été diverses et variées. Ils vont aux putes, ils vont faire la tournée des bars, ils vont glander entre mecs...

Finalement: quelle aura été la bonne réponse?

La solution

Hier soir, il revient de sa deuxième journée de...Quoi d'ailleurs?
C'est pleine de curiosité que je m'élance vers la porte.
Il est là.
Et derrière son dos, il cache mon cadeau.
Je ferme les yeux, puis dans mes mains, je trouve...
Ca...



Bien évidemment, vous pensez comme moi: vous pensez bijou!!!

Mais... Que contient la boîte??








Et ouiiiiii! Un collier!
Max a en fait participé à un atelier où il a appris à fabriquer des bijoux en argent! Il m'a fait ce pendentif!!
Woui, woui: c'est adorable! Trop mignon, choupinou, fou de gentillesse et si personnel! En un mot: exceptionnel (lui ou le collier?)


Et comme j'en suis super fière, je vais maintenant vous bombarder de photos...




Pour être sûre que vous ayiez bien vu tous les petits détails faits avec amour, voilà les gros plans!!! (non parce que je voudrais tout de même pas que vous loupiez quelque chose...)
....










Une pièce unique marquée d'un sceau qui le prouve...

Et le voilà porté...



J'espère vous avoir bien noyé sous les photos... Je m'excuse pour ceux qui y auront laissé leur vie.
Et maintenant, pour conclure, et pour ceux que ça intéresse:


http://www.sachrau.de/

Une bonne idée de cadeau... Très personnel!
Messieurs de par le monde: prenez exemple!!!

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers
commenter cet article
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 09:15
Mille navritude Nanou, mais il va falloir que tu sautes cet article!
Je me devais de terminer ma description de cette recette ici!

Hier soir, vers 18h30, mon Homme revient de sa surprise...
Non, non: je ne vous donne pas la solution maintenant.
Ce que je peux vous dire par contre, c'est que son cadeau était tellement magnifique que j'ai décidé de l'installer dans le sofa devant un ordinateur et sous Bibbi Snurr avant de partir en cuisine pour préparer, alone, les


Lasagnes à la Berdouille Ville!!

Il vous faut tout d'abord commencer par la sauce à la viande...
  • # Dans un faitout, faire revenir deux à trois oignons (bon je vous recopie la recette pour 6! Perso je n'avais qu'un oignon qui friturait dans ma casserolle géante) hachés dans 2 à 3 cuillères d'huile d'olive (tout doux et avec couvercle)

  • # Retirer les oignons, mettre à la place les lardons à feux vif  .... Alors je vous rassure: la manip est très simple. Par contre ce qui est plus dur, c'est de savoir POURQUOI on est censé les retirer et les remplacer. Mais il doit y avoir une raison philosophico-culinaire. Je ne mets pas en doute les talents de l'auteure et du coup, j'ai religieusement obtempéré... Ah l'autre difficulté c'est de passer de feux doux à feux vif. Je me souviens qu'elle cuisinait au gaz je crois, ce qui rend la chose possible. Mes ptites plaques à induction m'ont permis de faire la même chose... Par contre méfiance avec les plaques électriques!!!

  • # Retirer les lardons. Mettre à la place à feu vif la viande hachée en l'écrasant à la fouchette, par petites quantités (l'ensemble doit être granuleux = petits grains). Laisser "transpirer" 5 à 10 minutes à feu doux, avec couvercle. Bon alors chez moi, la viande a fait un manifique plongeon de la barquette à la grosse casserolle. Un truc entre le "Ploup" et le "Flop". En fait plus proche du Flop étant donné que du coup, les ptits grains, je pouvais toujours me brosser pour les avoir! Je peux donc vous rassurer sur ce point: si la viande forme au départ un gros cube tout collé: CA N'EST PAS GRAVE!! Il faut à ce moment là vous activer activement avec une louche, une fouchette et tout ce qui vous tombe sous la main et secouer la viande dans l'espoir d'atteindre l''aspect granuleux tant espéré.... Ca ne change pas le goût, ein!... Ah sinon, transpirer = ben... Faire cuire. En chauffant, la viande va suer à mort...du jus de cuisson? De la graisse? Quelque chose dans tous les cas... Bon en gros faire cuire 5 à 10 minutes....)

  • # Préparer le concentré de tomate avec de l'eau (+ ou moins 1/4 de litre) et un bouillon cube dans une petite casserolle.

  • # Ajouter à la viande hachée les oignons, les lardons, le concentré préparé comme décrit précédemment, bien mélanger. Saler, poivrer, ajouter l'ail haché et les herbes de provence. Compléter avec la purée de tomate...
  • Laisser cuire tout doux une bonne heure.
Physiquement, ça donne ça (sorry pour la qualité de l'image, mais j'ai utilisé le flas: ça rend la bouffe ragoutante)....



Ensuite vous devez vous atteler à la fameuse sauce béchamel!!
Pour moi c'est LA chose à ne pas louper... Trop écoeurante, c'est pas bon. Trop liquide, ça va pas... Trop épaisse, elle est écoeurante... Vous comprendrez qu'avec ma Mondamin au lieu de la Maïzena, je tremblotais au dessus de ma casserolle!!! Allais-je réussir ma béchamel???

  • # Faire chauffer 3/4 de litre de lait dans une casserolle avec du sel, du poivre et de la noix de muscade (vous pouvez réutiliser celle qui vous a servi pour les Knödels au Bretzel ;-) ).

  • # Mettre le quart de litre restant dans un grand bol avec 8 cuillères à soupe rases de Maïzena. Bien mélanger. Bon alors là, c'est le moment où j'ai bien souffert... Parce que la Mondamin, c'est sous forme de petits granulés et du coup ça ne se prépare pas du touuut pareil! En fait il faut la verser dans du lait déjà chaud et faire cuire une minute. Donc là j'ai tenté une espèce de manipulation de la dernière chance, que même Lara Croft n'aurait pas fait mieux. J'ai jeté tout dans la même casserolle et fait cuire, j'ai racheté plus de granulés que prescrits et j'ai toutouillé jusqu'à plus soif avec mon fouet magique jusqu'à ce que ça ait l'air épaix... Mais du coup je pense qu'elle était trop épaisse... Fin bon.

  • # Ajouter au lait bouillant en remuant au fouet jusqu'à épaississement.

Et pour finir: le montage!!

  • # Graisser un moule rectangulaire avec beurre, huile ou margarine.
  • # Tapisser le fond d'une fiche couche de béchamel.
  • # Faire un lit de plaques (lasagnes) par dessus. Puis ajouter une couche de sauche à la viande, puis Béchamel, puis saupoudrer de gruyère râpé.
  • # Continuer d'alterner plaques/ Viande/ béchamel/ Gruyère.
  • # Arrêter à 1 cm du bord avec une couche de plaque sur laquelle on verse le reste du mélange viande + béchamel.
  • # Saupoudrer de gruyère + petits morceaux de beurre.

Perso, ça a donné ça....



Enfin, vous enfournez 20 à 30 minutes. Chez nous, 20 minutes ont suffi pour obtenir le résultat suivant....



Voilà donc! J'ai eu un homme ravi à la maison, une demande en mariage et une supplique sur la plage de l'Assiette: "Darf ich mich was wünschen? Einmal in der Woche?" (= Est-ce que je pourrais demander que tu me cuisines quelques chose, juste un soir dans la semaine?). J'ai dis oui: il sait que je ne ferai pas Desperate Housewife et que c'est exceptionnel, parce que je ne bosse pas encore...

En tous cas...Faudrait suggérer à mon ancienne Bellemaman d'écrire un livre de cuisine!
Parce que... MIAM quand même !!! :-)

MERCI POUR LA RECETTE!!

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Cooking
commenter cet article
21 septembre 2008 7 21 /09 /septembre /2008 11:35
Il est des plats que je ne supporte pas pour avoir mangé pendant des années au domicile familial leur version congelée ou...euuu...
Des plats qu'il ne fallait donc pas me servir. Et puis que je redécouvre un jour, cuisiné d'une façon... Comment dire....
Cuisinés quoi.

Des vrais spaghettis bolo, ou des tomates farcies à pleurer, ou...

Les Lasagnes de la rue BerdouilleVille


Les lasagnes congelées, j'ai toujours trouvé ça écoeurant et dégueu. Toutes sorties de leur barquette métallique qui me regardait avec ses yeux maléfiques, riant à l'avance du spectacle que j'allais lui offrir:
un visage tordu par l'horrible douleur née du goût tout beurkeulu se débattant dans ma bouche.
Pauvre palais.

Bref.

Voilà qu'un beau jour, je déjeune chez une bonne cuisinière. Séduite par le plat, j'en reprends, et je repars avec la recette.

Hier matin, c'est avec plaisir que je constate que je l'ai toujours, au milieu de mes fiches recettes Mickey...
Je ne l'ai jamais tentée (pas folle: il faut quand même une sacré dextérité pour réussir ce chef d'oeuvre!) mais...mieux vaut tard que jamais!
Pleine de courage, je propose donc au Mâle de tester cette recette Made in France pour ce week-end.

Mission du samedi: trouver les ingrédients!!

Je me rends seule au Kaufland du coin étant donné que mon Homme est à Fürth (pour la Surprise surprise).
Indochine sur les oreilles, je parcours les rayons du magasin...

Pour 6 personnes (affamées) et plus...

1 kilo de boeuf haché
Rindfleisch. Ca, ça va. Trouvable.



Quelques oignons. Quelques gousses d'ail.
Zwiebeln et les machins qui ressemblent à de l'ail et en sont. Mais vous ne pensez tout de même pas que je vais regarder comment ça s'appelle!!!

200 g de lardons
Ah merde. Plus dur à trouver. Finalement au rayon charcuterie, perdus au milieu des tranches de jambon, je mets la main sur les lardons, vendus sous l'appellation Bacon Würfel...



1 tube de concentré de tomates + une petite boîte de purée de tomate
Et merde... Concentré de tomate? Bon là j'avoue: j'ai pris un tube avec des tomates dessinées dessus. Et pour le format, j'ai pris le plus grand...

Sel, poivre, herbes du jardin (ou de provence)
1 à 2 litres de lait (ça m'arrange pas ça moi! Un ou deux???)

1 boîte de lasagnes (cuisson rapide, 20 minutes)
J'ai le choix entre les lasagnes Buit.... et les lasagnes X. Les premières n'affichent pas leur temps de cuisson, les deuxièmes m'annoncent 10 minutes. ZUT!!! Je prends lesquelles du coup?  Exbellemaman! Venez à moi!!!
Finalement j'ai pris celles qui cuisent en 10 minutes...

Gruyère ou parmesan râpé
J'ai pris le gruyère. Oui mais combien? Ca ne figure pas sur la recette. J'ai pris 400 grammes, soit deux sachets... On verra bien!



Maïzena
Fichtredieu de zut de bordel de merde!
Ils connaissent pas la Maïzena ici!!! Il y a des gonfleurs de gâteaux et quatre épaississeurs de sauce différents! Mais lequel je prends? Sauces brunes?
Nan.
Sauces claires?
Oui.
Y'en a un avec béchamel écrit dessus. Donc je prends. Mehlschwitze hell de Mondamin que ça s'appelle.
Ben on verra, ein...



Voilà voilà... J'ai trouvé tous les ingrédients!
On verra bien!
On prépare ça ce soir... Je vous en donnerai des nouvelles! En espérant que ça soit mangeable! ^^

Sinon pour l'anecdote, je me suis retrouvée dans le rôle du conseiller en farine pour un couple d'indiens.
Qui causaient anglais.
Du moins je crois, parce que la nana a commencé par me demander:
"Dou yourrrr spik inglish??"
J'ai eu le malheur de répondre "Yes"...
Sauf que l'anglais indien, je crois que personne ne le parle...à part les indiens! C'est fou!
Au milieu du baragoui, j'ai entendu un truc comme "Rosti" (réponse à mon "What do you want to cook?")
avant que le mari n'arrive à la rescousse (meuuuu... Il aurait pu rester au rayon bricolage, ein!).
Bref tout ça pour dire que je peux comprendre des séries télé américaines, des fims anglais et des français dont le taylor iz ritch, mais pas des indiens cherchant de la farine!

"This ist the normal one! White!!!
- Wat iz orrr mourrr thezzzzz
- euuuuuuuuuuuuuuuuu"
Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Cooking
commenter cet article
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 14:51
Vous commencez à vous habituer à mes voyages sans fin, d'un bout de la France à un bout de l'Allemagne.
De Rennes à Erlangen cette fois-ci, en passant par Paris et Nürnberg, mais malheureusement sans toucher 20 000.
En passant pas la case "Moi-même", ce qui est loin d'être négligeable. Je précise d'ailleurs que je tiens à Me remercier une nouvelle fois, mais pour mon aide physique cette fois-ci. Ma valise était vraiment, vraiment, vraiment lourde! Et si je le dis....

Il n'empêche, être fatiguée, ça vaut le coup. Et ça m'amène à vous parler de cuisine!
Si, si, je vous jure: il y a une logique.
Elle passe en fait par le regard. Celui de taupe misérablement courbaturée au bord du suicide que j'ai pu lancer hier soir. Et qui m'a valu un repas cuisiné avec amour...et une cuisine dans un état indescriptible (et ce même avec des mots comme "chaotique", "bordélique", "bazardelique"...). Bon il n'empêche: ça partait d'une bonne intention...

Bon et puis parfois, il se révèle parfait en cuisine! Comme cette fois où on a fait... des Knödels au Bretzel.

La recette est celle d'A. Schuhbeck, le plus connu des cuisiniers bavarois et on peut la trouver dans son oeuvre Kochschule. Je me permets de vous la traduire ici...

Ingrédients

250 g de Brezel vieux de 2 jours (vous pouvez en trouver au Monoprix et peut-être congelés au Liddl)
2 oeufs
1/4 Litre de lait tiède
Noix de muscade
1 cuillère à soupe de persil
1/2 Oignon
Sel et poivre du moulin

Couper les brezels en petits cubes. Les mettre dans un grand récipent.
Faire chauffer le lait. Y verser l'oeuf et mélanger le tout. Ajouter la noix de muscade (il faut la raper). Verser le mélange sur les bretzels.
Rajouter le persil coupé et l'oignon en petits cubes.
Laisser reposer le mélange 20 minutes

Etendre une feuille de papier d'alu et une feuille de papier transprent par dessus.


Il faut ensuite y étaler le mélange...


Et rouler le tout en un petit boudin, d'abord en refermant le papier transparent, puis avec le papier alu.


Vous jetez ensuite votre petit boudin dans de l'eau frémissante (et pas bouillante, ein! Tention!!) pednant 20 minutes.
Perso, j'ai fait tourner la chose sur elle-même pendant la cuisson pour que ça chauffe harmonieusement.

Au bout de 20 minutes, vous pouvez sortir vos petits Knödel harmonieusement cuits de l'eau...


Et le but du jeu est de le déshabiller avec amour et surtout sans se brûler les doigts...


Une fois que vous y êtes parvenu, il ne vous reste plus qu'à couper votre petit boudin en petites rondelles, puis lui offrir un accompagnement digne de ce nom: une viande en sauce par exemple...



Et ensuite: régalez-vous!!
!

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Cooking
commenter cet article
18 septembre 2008 4 18 /09 /septembre /2008 11:31


Surpriiiise!

Finalement, après un mois d'attente, j'ai eu la réponse d'Areva GmbH Erlangen!
Mon petit deal aura fonctionné: ils me prennent en tant que stagiaire Chargée de Recrutement, avec embauche sur le même poste si je donne satisfaction! :-)

A 20 minutes en vélo de chez moi,
dans la ville que j'adore,
en Allemagne!

Youpiiiiii! :-)

Un grand merci à Moi-Même, à Anne-Lise et tous ceux qui m'ont aidé!!

Et puis maintenant... Y'à plus qu'à voir ce que ça donne et ne pas se planter!


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Travail - Famille - Patrie(s)
commenter cet article
17 septembre 2008 3 17 /09 /septembre /2008 11:30
Lundi. Queue du R.U
"Tu vois le type dans la queue là? Je le connais je crois... Il me dit quelque chose!... Il te dit rien?... Il était à l'IEP avant?".

Mercredi, couloirs de l'IEP
"Il te dit rien? J'ai l'impression de l'avoir déjà vu quelque part! T'es sûre?... Je crois..."

Hier, mardi, arrêt du bus
"Je le connais, c'est fou! Mais où je l'ai vu??!!! A moins que je me plante???"

Voilà plusieurs jours que j'étais obsédée par ce type que je croisais dans les couloirs de l'IEP.
Grand. Blond.
Un air de déjà vu.
Juraj?
Nan...

Qui alors?



"Dis? Tu étais pas à Erlangen? Erwin Rommel?"


Ben oui.
Coïncidence.
Je quitte l'Allemagne et l'Allemagne me suit. Si tu ne viens pas à Erlangen, Erlangen viendra à toi.
Ce jeune homme à l'air gentil, je le croisais souvent à Rommel (ma résidence universitaire à Erlangen).



Comme il avait l'air gentil, je lui disais tout le temps bonjour quand je le croisais.
Comme il vivait à Rommel, j'étais persuadée qu'il était étudiant en Maths, Physique ou autre.
Moralité : en sciences po. Et il est ici. A Rennes. Pour un semestre!

Le monde est si petit!
Coïncidence, quand tu nous tiens....


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article
16 septembre 2008 2 16 /09 /septembre /2008 20:54
Pas loin de chez nous, il y a un magasin touuuuut mignon. Spécialisé dans la poterie, mais aussi dans pas mal d'objets fabriqués avec namour à la main....




Y compris Némo!!!

Ben oui Cécile, tu avais raison!

C'est un ptit poisson en "Papppmachééééé" (prononcer tout comme ça pour avoir l'air allemand) acheté dans ce petit Laden tout süss (magasin tout mignon) ....


Adopté par nous et baptisé Némo par Max...


De mon côté, j'ai choisi celui-là:



Baptisé Dory du coup!!!

Et en contexte, ça nous donne, dans la salle de bain:


(photo floutée pour éviter de payer des droits d'auteur en nature, en canard et en horloge... Hum, hum! C'est la faute de Nanou tout ça!)


Alors? Vous trouvez ça comment? L'idée? Le concept? Le truc? :-)



Et sinon tous avec moi!
"P. Shermann...."




Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Quatre murs et un toit
commenter cet article

Who's Who?

  • : Le blog de Votre Meringue au pays des Baisers
  • Le blog de Votre Meringue au pays des Baisers
  • Contact