Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 16:31

Il y a une heure environ, on me signalait au téléphone que j'avais laissé mon blog à l'abandon pendant plus d'un an et qu'il était peut-être temps que je m'y remette. Y ayant moi-même pensé récemment, je me suis dit qu'il était effectivement temps.

Etant quelque peu rouillée et pas tout à fait sûre de pouvoir recommencer à écrire sans me prendre les pieds dans le tapis, j'ai décidé de commencer avec un petit article qui ne casse pas trois pattes à un canard.

 

L'autre jour, je mangeais un yaourt. Rien d'étonnant jusque là.

C'était un grand yaourt: un grand pot de 500g. Comme l'Homme avait eu la flemme de me donner un bol et que moi j'avais la flemme d'aller en chercher un, je mangeais à même le pot.

Fascinée par les couleurs et le design du feu de dieu du pot de yaourt, j'ai commencé à l'observer sous toutes ses coutures. Je tourne, je tourne, et là: c'est LE DRAME!!!

 

Je m'aperçois de CA:

 

P1000411.JPG

 

Pour ceux qui ont des problèmes de vue et/ ou qui ne peuvent pas lire l'allemand, ça dit:


"Der Umwelt zur Liebe. Nach Genuss hier aufziehen und getrennt entsorgen"


Ma tradution un peu funky:


"Soyez sympa pour la planète. Après avoir frôlé l'orgasme culinaire en boufant votre yaourt, veuillez tirer sur la languette, séparer le papier du plastique et recycler les deux parties en fonction".

 

Je - ne - déconne - pas.

 

C'est bien la première fois que je vois les allemands aller aussi loing dans leur folie du recyclage!!

 

Vous vous en doutez: j'ai halluciné, j'ai signalé la chose à l'Homme qui s'est tu, j'ai mangé mon yaourt et je me suis dit qu'il fallait que j'en parle au monde entier.

 

Me voilà donc avec mon article terminé. Puisque de morale, il n'y en a point.

 

Comment mon histoire se termine me direz-vous?

 

Ma foi j'ai terminé le yaourt et j'hésite entre 2 stratégies:

- le côté obscur de la Force: ignorer l'indication et tout jeter dans la poubelle qui ne correspond pas pour ressentir ce kik irrésistible que seul la transgression peut vous procurer

- tirer sur l'étiquette et voir si c'est vrai qu'il est plus difficile d'atteindre le côté pas obscur de la Force mais qu'il procure un plaisir encore plus grand...

What should I do?!

 

Signé: Dark Vador!

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Ca c'est typisch!
commenter cet article
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 19:54

A l'école, on nous apprend ce qu'est un taux de fécondité et à quoi correspond le seuil de renouvellement des générations.

 

Pour le rappel, une petite citation de Wikipedia:

Le seuil de renouvellement (ou de remplacement) des générations, c'est-à-dire le nombre moyen d'enfants par femme nécessaire pour que chaque génération en engendre une suivante de même effectif, est au minimum de 2,05 enfants par femme, parce que pour 105 garçons il naît 100 filles, soit 205 enfants pour 100 femmes.

 

En Allemagne, le taux de fécondité se promène tranquillement entre 1 et 1.5 depuis une bonne vingtaine d'années. Le top du top? Personne ne s'en inquiète ou presque. Modèle de la mère au foyer souvent imposé, manque de places de crèches, coût exorbitant de la prise en charge de l'enfant pendant les heures de travail... Je simplifie mais c'est pour rendre l'ambiance qui peut bien régner ici, surtout en Bavière. Enfin je vous l'ai déjà raconté....

 

Pas de réactions du gouvernement? (qui soit dit en passant est vaguement CDU-CSU donc bon...)

Qu'à celà ne tienne: Antenne Bayern est là pour sauver la région de la mort certaine! Cette fantastique radio (à laquelle je suis allergique depuis un stage il y a deux ans) a organisé une fantastique journée d'action dimanche dernier.

Le 10/10/2010, 10.000 couples devaient se porter volontaires pour... Concevoir un petit bavarois!

 

Et oui vous avez bien lu! La "Journée de l'amour" organisée par Antenne Bayern a eu pour but de convaincre une partie de la population du Land à s'accoupler amoureusement toute la journée dans le but de concevoir un descendant ou une descendante (voire les deux).

 

Première réaction: "Pardon? C'est une blague?"

Non.

Deuxième réaction: "C'est la pire connerie que j'ai jamais entendue. Et ils comptent résoudre le problème du taux de fécondité allemand pitoyable avec cette mesure stupide?"

Peut-être. 10000 couples se sont en tous cas inscrits.

Troisième réaction: "Et Antenne Bayern prend aussi en charge la place de Kinderkarten?"

Petit sourire dans le public.

 

Après en avoir parlé avec des amis et des parents, qu'en ressort-il?

Il en ressort que ce genre de crétineries fait monter mon sang à une température qui n'est pas recommandée par l'organisation mondiale de la santé.

 

Entre ceux qui me disent que "quand le monde tournait rond, les femmes restaient à la maison s'occuper des enfants" et que depuis, "on trouve des enfants abandonnés à eux-mêmes dans la rue, buvant de l'alcool à même la bouteille" et ceux qui t'assurent que toutes les femmes veulent rester à la maison parce que c'est la seule possibilté de s'épanouir, je ne sais pas qui j'aurais pu décapiter en premier.

 

Et woui vous le savez: c'est le sujet qui me fait sortir de mes gonds. Parce que oui: j'aimerais bien avoir le choix, si jamais un jour il m'arrive d'avoir un enfant.

Que j'aurais décidé d'avoir sans l'aide d'Antenne Bayern, son lit à petit coeur et ses chansons romantico-pitoyables censées encourager les couples à coucher ensemble...

 

 

Les Bavarois parfois....

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Ca c'est typisch!
commenter cet article
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 17:56

Je ne pense pas vous faire ici un exposé sur le mode de fonctionnement de la sécurité sociale allemande. J'avoue n'avoir moi-même pas saisi toutes les subtilités du système teuton, hybride né de la fusion d'une sécu à la française et d'une injustice à l'américaine.


Il n'empêche que mes récentes aventures en matière de genou m'ont permis d'en découvrir quelques aspects ma foi fort intéressants.

 

http://www.klinik-mednord.de/nc/artikel/images/art_090819124038.jpg

 

Je paie tous les mois un peu plus de 350 euros de sécurité sociale. J'attends en retour d'être prise en charge lorsque je suis malade.

En hiver, quand une grippe/ un rhume me choisit comme hôte de passage, j'ai l'immense honneur de me rendre chez mon généraliste. Tous les semestres quand je lui rends visite, je lui verse 10 euros de frais fixes dont je ne reverrai plus la couleur. Mais qui me donnent le droit de lui rendre visite 150 fois par semaine si j'en ai envie.

Sauf que j'en ai pas envie.

J'ai juste envie qu'il me donne une ordonnance sur laquelle se trouve de précieux médicaments qui me seront remboursés par la sécurité sociale.

Sauf que quand je vais à la pharmacie, la gentille dame en blouse blanche me donne invariablement la même chose: des pastilles à sucer et des gélules d'eucalyptus.

Et, invariablement, je dois payer.

Tout.

De ma poche.


Ce qui fait que, comme tous les allemands, je vais acheter mes gélules d'eucalyptus à la droguerie du coin et je vais jouer les koalas au bureau.


Mettons maintenant que vous vous explosiez un ligament croisé.

La sécu est tout de même généreuse: elle paie l'IRM, l'opération et le médecin.

De votre côté, vous devez payer les fameux 10 euros et normalement, plus rien.


Naïve que je suis. L'autre jour, la secrétaire de mon centre de rééducation préféré (j'ai un abonnement là-bas, j'y passe ma vie: c'est le pied...) me tends une facture.

Ca doit être une blague.

C'est pour être remboursée après, ein?


Ben non. La rééducation, c'est pas quelque chose d'essentiel pour la sécu. C'est comme les gélules d'eucalyptus.

Moralité: une facture d'environ 200 euros.

Merci qui? Merci la SBK!!


Et comme la rééducation n'a pas suffi, il m'a fallu une seconde opération.

Mer-vei-lleux.

Me voilà dans une chambre d'hôpital avec trois autres personnes. Ben oui: je n'ai pas de complémentaire pour l'hosto, donc je me retrouve comme tous les autres. A partager 20 m2 avec deux autres dames, y compris une petite vieille dont les ronflements auraient pu faire croire à un bombardement dès la première nuit ("Les Allemands sont de retour! Ils attaquent!!.... Ah non merde! Je SUIS en Allemagne!") et qui semblaient avoir un micro orgasme réfréné à chaque fois que quelque chose l'étonnait.

"Ô!"


Voilà donc en quelques paragraphes les avantages extraordinaires de la sécurité sociale. Je paie, je paie, je paie. Et Angela ayant apparemment décidé que je paierai encore plus, mon salaire va s'en souvenir.

Mon genou et moi aussi...

 

Home, sweet home...



Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Ca c'est typisch!
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 16:53
Jusqu'il y a peu, le terme "après-ski" était pour moi un terme qu'on utilisait dans des phrases comme "Tu peux me passer pes après-ski?" ou "Ils sont d'un joli rouge, tes après-ski!".
En gros, ces deux mots étaient synonyme de "Moonboots". Rarement utilisé, mais synonyme quand même.

Jusqu'il y a peu donc. En réalité, jusqu'au fameux week-end en Autriche donc j'ai déjà fait mention dans l'article précédent.

Dans le bus, c'est une amie qui a la première mentionné ce concept. Parce que oui: "l'après-ski" est un concept: un de ces rituels qui rendent beauf la pratique du ski en Allemagne.
Tout d'abord, il est important de préciser que ces deux mots se prononcent "aprèshiii".
L'aprèshi est tellement culte qu'il a droit à son article Wikipedia. Et pour ceux qui ne comprendraient pas l'allemand, voilà mon interprétation de la chose.

Skier, c'est fatiguant. C'est un sport assez exigeant qui vous met à l'épreuve. Après une bonne journée de ski, personnellement, j'aime prendre une douche, m'assoir dans un fauteuil confortable, boire un verre de lait et manger une tartine de Nutella (souvenirs, souvenirs).
L'Allemand, lui, a une autre conception du reconfort après l'effort. Chez lui, le verre de lait devient un verre de schnapps. Et la tartine de Nutella devient...un verre de bière!
Et oui! L'aprèshi c'est ça!
C'est se retrouver dans un espace délimité comme celui que l'on voit sur la photo suivante:

http://www.mountainstar.info/uploads/pics/skigebiet_koessen_003.jpg
Les panneaux de plastique sont la frontière entre le monde de la tartine de Nutella et celui du schnapps. A l'intérieur, tout est permis. On reconstruit ses forces à grand renfort d'alcool et...de musique d'aprèshi (cf. article précédent).
Le bonheur quoi.

Il y a même des courageux qui y passent les heures séparant la fermeture des pistes (16h environ) et l'ouverture du buffet au restaurant de l'hôtel (19h30 environ). Si, si.

http://jagdhof.obergurgl.at/images/content/large/ihr_skiurlaub/skihuetten_1.jpg

Dans tous les cas je n'aurais pas goûté aux joies indiscibles de l'aprèshi étant donné que je n'ai pas été foutue de termine une journée de ski sur mes deux jambes!
Enfin ça, je vous le raconterai au prochain épisode!

Allez! Tous avec moi: "Ich weiss nicht mehr, wie du aussiehst, ... Besoffen!"

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Ca c'est typisch!
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 22:06
J'ai beau être relativement bien intégrée en Allemagne, il reste un certain nombre de choses qui m'échappent. Des mots que je ne comprend pas, des références culturelles qui ne sont pas les mêmes et...des traditions aussi!

A cette époque de l'année, les Allemands font des tas de trucs bizarres. Ils parlent tout le temps du "Faschingszeit" (le "temps du déguisement") et donc de carnaval, font la fête quasimment tous les soirs, coupent des cravattes, portent des vêtements de clown au travail...

Ici, le carnaval est une institution et de même qu'en France on pourrait entendre: "Qui ne chante pas n'est pas français-ais!', ici les gens auraient tendences à passer leur temps à hurler quelque chose comme: "Qui ne porte pas son nez de clown n'est pas bava-rois!".

Etant personnellement parfaitement imperméable à ce genre de tradition, je n'ai pas enregistrée beaucoup d'informations la concernant. C'est typiquement le genre de choses qui ne m'intéresse pas, pas plus qu'elles ne m'amusent.
Du coup quand les uns commencent à m'expliquer pourquoi le jeudi est le jour des femmes, le lundi celui où on s'habille comme un sac, et le mardi gras celui où on se déguise, je n'imprime pas.
La preuve: je n'ai qu'un 5e des informations intéressantes...

http://www.bestwestern-koeln.de/imagesupload/karneval.jpg

Tout ça pour dire qu'aujourd'hui, c'était le Faschingsdienstag, ou mardi gras en français.
Que du coup une partie de mes collègues était déguisée (en clown. Mais bon faut avouer que pour certain(e)s, ça ne changeait pas grand chose... Sorry!).
De même, j'ai croisé:
- un écossais aux jambes épilées et à la perruque rouge au Planet Saturn
- des pirates dans l'ascenceur
- un type sorti tout droit de Saturday Night Fever.
Qui a d'ailleurs hurlé dans les oreilles de sa copine: "Oh il est booooo le chapoooooo!". Je ne sais pas comment je dois interpréter ce compliment portant sur mon couvre-chef étant donné qu'il venait d'un type vécu d'une chemise bleu métallique portant une perruque blonde...

Et chez vous?
Le carnaval?


ps: des nouvelles recettes sur le blog de Mi!


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Ca c'est typisch!
commenter cet article
15 novembre 2009 7 15 /11 /novembre /2009 17:58


Rêve ou réalité?

A vous de décider!!
 
Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Ca c'est typisch!
commenter cet article
27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 16:35

Me revoilà, après deux semaines sans internet, une semaine de boulot intense et quelques jours de mal-de-gorge+migraines+ralalal mais quand est-ce qu'on va m'achever???

Tadaaaaa!

Histoire de reprende le récit dans le bon sens, je vais commencer par début septembre et...la braderie de Lille!




Et oui: quel événement international pourrait me faire parcourir 1400 bornes sinon la braderie de Lille, l'idée de trouver des DVD pas chers et du Proust édition 1984??
Aucun autre, of course!

Me voilà donc à prendre la route le vendredi vers midi après avoir déjà du surmonter quelques péripéties.
Ben woui: vous pensez bien que c'est ce jour là que la Golf de l'Homme décide que son pneu avant droit (ou gauche, ne sait plus) va se révéler avoir des flatulence.
Or un pneu qui fait des prouts, c'est dangereux. Parce que moins il a d'air, moins il roule bien et mieux je risque de voler.
Pour quelqu'un qui en plus conduit trois fois par an, c'est plutôt emmerdant.
Moralité: me voilà à faire jouer mon accent français auprès du gentil monsieur du garage pas loin du boulot :
"Könneuuun siiie dass für zweulff our machèèèn? Dankeu Schöooooneuuu"

Je récupère donc la voiture à midi, monte dedans, mets la musique à fond et zouuuu! C'est partiiii!

A fond les ballons pendant auuu moins dix kilomètres!
Ben oui: la suite du voyage n'a été qu'un enchaînement d'embouteillages et d'accidents (et donc d'embouteillages) sanglants, le tout arrosé d'une pluis battante (vitesse maximum pour les essuie-glace) te permettant de voir à ôôôô moins trente mètres! Youpiiii!

Pour finir par arriver environ 8h plus tard, totalement épuisée et...découvrir que ces crétins ont bouché la sortie de l'Intermarché de Somain et que me voilà paumée entre Pecquencourt et je ne sais où à tourner et retourner avant de trouver la bonne route 15 minutes plus tard.
Ah que je l'ai maudit ce jouuuuur!

Mais bon: le lendemain tout était presque oublié et l'après-midi à la braderie a effacé les dernières traces.
Pas autant de trouvailles qu'espéré, mais suffisamment tout de même.
Surtout le plus important: les deux peluches les plus magnifiques du monde que je vous présenterai bientôt! :-)

Tout ça pour vous dire que j'ai repris la route le dimanche. Sous le soleiiiil cette fois-ci.
Pour un week-end bien sympa en compagnie de ma soeur préférée, de croissants au petit déjeuner et de vieux machins étalés sur un marché!

Vivement l'an prochain!!

ps: en fait c'est cool! Vu nos situations géographiques respectives on peut se faire plein d'événements internationaux genre Braderie de Lille, fête de la bière d'Erlangen et salon de la moto de Pec par exemple! Youpiiii!

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Ca c'est typisch!
commenter cet article
29 août 2009 6 29 /08 /août /2009 16:24

Les arcanes des liens logiques sont bien souvent si nébuleux et impénétrables qu'il vaut mieux ne pas chercher à comprendre pourquoi un esprit passe du coq à l'âne, pense sel et demande poivre, enchaîne une phrase sur les indiens en patagonie et les nouilles du restaurant japonais du coin.

Si, si: c'est logique... De même qu'il est logique que je vous annonce que le paquet ci-dessous  est une histoire de mouches. Vu comme ça, y'a pas l'air, mais je vous assure. J'explique. Parce que finalement, c'est le secret des cheminements de la pensée...




Je vous ai déjà raconté que les Allemand ont poussé l'art du tri sélectif jusqu'à ses plus parfaits rafinements.

Et que j'ai 5 poubelles dans ma cuisine.

Entre autres, la pire de toute: la biomüll.

Les Parisiens bio-bobos en ont aussi, sauf que pour eux ça s'appelle la boîte à lombrics ou le compost écolo. Au choix. Chez moi c'est la Biomüll, la poubelle dans laquelle je jette tous les restes de nourriture susceptibles de se décomposer. Elle ne reste bien sûr pas très longtemps dans la cuisine parce que son odeur devient vite plus encombrante que le parfum dans lequel votre belle-tata s'est baignée avant de monter dans votre minimini Smart.


Et quand je me débarasse de la Biomüll de cuisine, c'est pour la jeter dans la Biomüll de l'immeuble.

Seul soucis: nos fenêtres ne sont pas très éloignées de cette dernière.


Pourquoi cette explication interminable?

Pour vous faire comprendre que si j'ai des mouches chez moi, c'est pas parce que c'est sale dans ma cuisine mais tout bêtement parce que je suis pas très loin de la source. Shit, comme ils diraient.

Du coup quand viennent les beaux jours, mon appartement devient un lieu de passage obligé pour tous ces moucherons et toutes ces mouches à la con.

D'où la rage qui me prend de temps en temps et qui me fait m'emparer de l'aspirateur que j'utilise pour nettoyer le plafond.


Sauf que vous comprendez qu'au bout d'un moment, aspirer le plafond, ça lasse. Je me suis donc retrouvée au téléphone avec Nanou, toujours pleine de bonnes idées et de solutions miracles! La voilà à me donner un très bon conseil: me procurer des bandes transparentes de produits à trucider les mouches.

Toute joyeuse d'avoir enfin une bonne idée à me mettre sous la dent, je me rend au supermarché le jour suivant. Et là c'est le drame: zen ont paaaas!

 

 

Ni une, ni deux, ma sauveuse m'envoie un colis en contenant, ainsi qu'une suprise inattendue qui mérite de voir figurer ici sa photo en première page!!! Très pratique et très drôle, l'empilement de boîte trône maintenant dans ma cuisine.






Et pour en revenir au tue-mouches. Ben ma foi c'est bien efficace! D'autant plus que votre bloggeuse, toute sadique qu'elle est, a une une idée miracle! J'ai collé une bande empoisonneuse de mouche sur la poubelle de l'immeuble! Depuis: une paix royale!


MERCI NANOU! :-)



Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Ca c'est typisch!
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 20:09
 Au vu de mon état aujourd'hui, j'étais décidée à aller chez le médecin.
Jusqu'à ce que je découvre que ma carte de sécurité sociale européenne était périmée. D'où révision du programme.
Au menu: direction la pharmacie!



J'ai de la chance: il y a une pharmacie sympa au rond point pas loin. Avec des gens sympas, qui aiment bien les françaises déguisées en bandito en cavale à la recherche de "Medizin" (comprenez: des médoooocs!).

Ben oui: vous pensez bien que je n'allais pas sortir ma jupe New Look et mes Cosmos juste pour aller à la pharmacie alors que j'étais à la mort.
Moralité, j'ai enfilé un de mes vieux pantalons moches de terminales qui ont survécus tant bien que mal (pas mon jean préféré, qui reste une relique sacrée. Un vieux machin difforme à couture mauve), un pull trop petit qui a appartenu un jour à l'Homme avant qu'il ne rétrécisse à la machine et un sweat-shirt trop grand de l'Homme que j'utilise quand je veux jouer Eminem.
Et zouuuu! L'élégance française incarnée rend visite à la pharmacienne.

Y'a un truc marrant avec les pharmacies ici.
Le pharmacien est un peu un croisement entre un médecin et un représentant en médicaments qui essaierait de vous vendre des trucs. Il vous écoute, vous pose des tas de questions pour essayer d'identifier le maaaaal qui vous ronge, puis il vous conseille un truc dont il vous décrit toutes les qualités (quoique si elle m'avait dit que ses gouttes d'eucalyptus avaient un goût de fesses de panda, je les aurais probablement pas achetées...).

J'en viens donc à me poser si c'est une question de formation ou de pratique (genre les Allemands ne vont pas chez le médecin mais à la pharmacie)...

Une question qui restera en suspend et qui ne sera pas ici résolue.
Je noie mes pensées dans du sirop pour la toux grasse et le spray nasal.
L'eucalyptus? Ben je vais m'en servir pour me faire des inhalations! Je prends en compte les suggestions qu'on me fait, spa Nanou? ;-)

A bientôt!
Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Ca c'est typisch!
commenter cet article
1 janvier 2009 4 01 /01 /janvier /2009 17:57
Hello, hello!

Et oui: il fallait bien que je vous la souhaite, cette bonne année 2009!!!

Je commence donc mon article par vous faire part de mes voeux les plus chaleureux!
Merci de me lire régulièrement, de passer sur mon blog et de laisser des commentaires (ou non!)! :-)

Je vous souhaite une bonne et heureuse année, pleine de bonheur, et puis vous promet de vous abreuver d'articles!


Je vais d'ailleurs commencer ici, en vous racontant les deux évènements principaux de ma Saint Sylvestre d'hier...



Hier soir, on était chez des amis de l'Homme. Au menu: no prise de tête, et donc raclette.
En dessert: The Ring (qui au passage est un des films d'horreur les plus décevants de l'histoire de l'humanité! J'étais frustrée à la fin! J'espère voir le 2, ou bien l'original qui, si je me souviens bien, est un film japonais...).

Et puis vient l'heure fatidique.
Or, à minuit, les Allemands aiment beaucoup claquer des pétards, fusées et autres feux d'artifice.
Ce qui fait que je me retrouve DEHORS, à 23h50, le nez dans le froid puisqu'il fait -9°!!! L'horreur la plus totale.
Et ça n'est pas le champagne qui va me réchauffer....

J'essaie donc de m'activer et lance quelques fusées.
Sauf qu'entourée d'environ 50 personnes qui font la même chose, je commence à flipper grave. Les pétards explosent, les fusées volent de partout, les feux colorés virevoltent et sautillent, parfois jusque bien trop près de mes précieuses chaussures (17 euros, vous pensez!!! :D ). Enfin surtout de mes jambes. Faut avouer qu'emballées dans leurs bas, non seulement elles se les caillaient bien, mais en plus elles ne se sentaient pas très protégées.

Bref j'ai fini par faire quelques pas en arrière et lancer un regard de caniche paniqué à l'Homme qui lui, fou de joie, allumait tout ce qu'il pouvait (c'est dans ce genre de moment que vous vous rappelez qu'un homme, ça a toujours 5 ans dans sa tête....).
Déjà que le Nouvel An, ça n'est pas ma tasse de thé (je trouve ça plutôt stupide de fêter le passage à la nouvelle année. Elle sera toute aussi merdique que la précédente mais avec un numéro différent: c'est tout!)


Et puis on est remonté, on a terminé le fim et le vrai dessert, rempaqueté l'appareil à raclette et on s'est mis en route jusqu'au parking où on avait garé la voiture.

Et là l'horreur.
La voiture a disparu.





On tourne en rond, regarde le parking, se demande si on est bien au bon endroit, et apparemment oui. Du coup on ronchonne, parce que c'est visiblement un parking privé et qu'on a du nous emmener la voiture.
On trouve quand même ça honteux que la barrière qui servait à fermer le parking n'ait pas été fermée quand on est arrivés et qu'ils l'ai refermée après notre passage.
Notons qu'on est bien encombrés avec tout notre bazard et qu'on a pas envie de tourner en rond (dois-je rappeler qu'il fait -9° et que je porte un ensemble top/ jupe/ bas?). Du coup on retourne chez les amis et on sonne.
"La voiture est à la fourrière!!!".

Moralité: on se retrouve à deux heures du matin à aller chercher leur voiture pour qu'ils nous ramènent.
Une fois que les vitres ont été gratées (vive le givre!) et que la buée à l'intérieur a disparu, on a pris la décision d'aller tout de suite au commissariat.



Une fois sur place, on explique gentiment à la policière qu'on est un peu dans la merde et qu'on voudrait savoir où il faut aller chercher la voiture le lendemain.
Réponse:
"Ah mais nous on a pas procédé à un seul enlèvement de voiture cette nuit!".

PARDON???

L'horreur! La voiture a été volée.
Autre possibilité : les proprios du parking on fait enlever la voiture à leurs propres frais.
Tous ensemble, ils commencent à échaffauder des théories. Ce sont des médecins: ils sont sûrement paranos et bien allemands, donc ils ont fait enlever la Golf. OU une méchante petite vieille est l'auteure du crime.
Ou bien le vol, mais l'Homme n'y croit pas. Qui irait voler une Golf?
Quand à la policière, elle nous demande si on est bien sûrs d'avoir été garé là.
Bien sûr que oui!!!
Elle s'excuse en tous cas de ne pouvoir nous fournir une voiture de fonction pour nous accompagner: elles sont toutes parties en vadrouille...

Etant donné que la Polizei ne peut pas nous aider, on décide de retourner sur place pour voir si les médecins ou la petite vieille psychopate ont laissé un mot disant: "Je vous rendrais la Golf contre un pain au chocolat! Barbares!).
Une fois sur place, on ne voit rien. Et pendant que les autres lisent le panneau à l'entrée du parking (avec les noms des médecins), je m'avance  dans le parking.

Et ça me semble bizarre.

Et puis je lève le nez, et là c'est l'illumination!
ON N'ETAIT PAS GARES LA!!!

Vous savez pourquoi?

Parce que quand je suis sortie de la voiture, j'ai pu gagner très facilement le trottoir: il y avait un trou dans la haie et j'étais ravie de pouvoir l'emprunter. Ben oui: je vous rappelle que j'étais en jupe et bas, et qu'il faisait froid. Et que quelques mètres d'épargnés voulaient pour moi dire beaucoup (même si c'est peut être un détail pour vous... Oui je sais elle est nulle celle-là!).
Secundo, quand on marche je regarde les magasins (non, non: je n'accepterai aucune remarque sur ce point!!). Et en levant le nez, je me suis aperçue qu'il y avait une agence d'interim juste sous mon nez. OR on était passés devant, mais je l'avais vue de bien plus loin (j'ai une mémoire très photographique).

Moralité, je me suis retournée et sur un ton très autoritaire j'ai dit:
"On remonte dans la voiture, on fait 50 mètres dans cette direction, on tourne à droite et on trouve la Golf".

On est donc remontés dans la voiture, on a fait 50 mètres dans la direction indiquée et on a trouvé la voiture sur le parking.
Heureusement les amis se sont plutôt bien marrés. Mais il n'empêche qu'il était 3 heures du matin...
L'Homme a catégoriquement refusé d'appeler la policière pour lui avouer notre bourde (elle avait demandé qu'on le fasse). Mais heureusement qu'elle n'a pas trouvé de voiture de fonction pour nous accompanger! La hoooonteuuuu!!!!!

On a donc amoureusement gratté les fenêtres de la voiture, j'ai pris le volant et je nous ai ramenés.

Bilan: une année 2009 qui commence en fanfare, et surtout une histoire dont on va entendre parler pendant les 80 prochaines années à chaque fois qu'on retrouvera tous ses potes...

D'ailleurs: pourquoi je vous la raconte celle-là?.



Allez: BONNE ANNEE A TOUS!!!

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Ca c'est typisch!
commenter cet article

Who's Who?

  • : Le blog de Votre Meringue au pays des Baisers
  • Le blog de Votre Meringue au pays des Baisers
  • Contact