Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 00:02

Quand j’étais petite, je me répétais souvent que j’avais drôlement de la chance de ne pas être née au Moyen-Age.

 

Pourquoi ?

Parce que quand j’étais petite, j’étais plus proche de la rousse à la peau pâle et aux tâches de rousseur que de la brune (aux mêmes options). Or à l’école, on m’a appris que les rousses étaient brûlées sur le bûcher, la couleur de leurs cheveux révélant au reste du monde leur vraie nature : elles étaient sorcières.

Que dire des yeux qui changent de couleur selon la lumière du jour et des grains de beauté. Bref j’étais condamnée.

 

http://www.dauphinlibre.be/sorcieres.jpg

 

Si la société m’avais épargnée (ma foi : j’aurais pu élever des chèvres avec mes parents au milieu de la toundra), mon appendicite m’aurait emportée à 10 ans. Ou je serai tombée dans un précipice, un peu comme l’inventeur du Segway, à ceci prêt que je serais tombée parce que je n’y vois pas à 10 mètres, pas parce que j’aurais conçu une machine merdique.


 

Tout ça pour dire que j’ai toujours été contente d’être née au 20e siècle.

Au jour d’aujourd’hui, je me vois dans la nécessité de préciser cette affirmation.

Je suis très contente d’être née dans les années 80 et pas plus tard.

 

Pourquoi donc me direz-vous ?

 

Figurez-vous que l’autre jour, je regardais un reportage. Ca m’arrive souvent vous me direz. Mais là, le reportage était sur ZDF, une chaîne de télé allemande. En allemand, donc.

 

Titre du reportage : « Est-ce que mon enfant est normal ? »


Vous aurez compris ce qui m’aura retenu devant mon écran et qui m’aura fait écouter une émission en allemand à 22h30 un soir de semaine. Ceux qui me connaissent comprendront…

 

Est-ce que mon enfant est normal, donc…

 

Figurez-vous que si j’étais née entre l’an 2000 et aujourd’hui, j’aurais sûrement déjà suivi 100 thérapie chez 100 médecins différents, on m’aurait probablement fait prendre des antidépresseurs ou de la ritaline, voire les deux.

 

« Votre enfant n’est pas toujours concentré. Dans certaines matières, il suit parfaitement. Mais dans d’autres, on constate que son attention diminue. Il devrait prendre de la ritaline. »

« Votre enfant aime le bouddhisme. Il parle rarement à ses petits camarades, il est peu sociable, il préfère lire plutôt que de s’amuser. Il devrait voir un psychologue. »

« Votre fils se retire souvent dans son propre monde. Il souffre d’ACD…machinchose. Je vous conseille d’aller consulter. »

 

Heureusement, j’ai vécu à une époque où il m’était autorisé de m’emmerder royalement en cours d’éducation civique sans qu’on me prescrive de la ritaline. Merci dieu : j’ai pu trouver ma prof d’anglais de 6e horriblement chiante et peu pédagogue sans être condamnée à une thérapie.


Oui, j’ai toujours adoré lire des livres, imaginer des histoires et en écrire, mettre de la musique et déconnecter mon cerveau de la réalité pour l’emmener vers des régions où tout est possible. Non, je ne pense pas que ça ait fait de moi un enfant à soigner, pas plus que ça ne fait de moi quelqu’un d’anormal. A vrai dire : comment s’occuper en voiture quand on ne conduit pas. En dormant ou en rêvant, évidemment.


Oui, en bonne première de la classe j’étais moquée à l’école, mise à l’écart, ignorée. Que dire de cette douce époque où au mieux on m’ignorait, au pire où on me crachait dessus en cours. Il est bien évident que si j’avais peur d’aller voir mes petits camarades et que je n’étais jamais aussi heureuse qu’avec moi-même, c’était parce que j’étais psychologiquement dérangée.

 

 

Ce ne sont ici qu’une partie des exemples que j’ai vu dans ce reportage. Un reportage germano-germanique, évoquant un fait qui semble se développer dans le pays.

 

Les enfants sont uniques et on a peur de les rater à la production (milliards de livres sur le sujet, conseils de tout le monde, ligne à suivre). On craint également de rater leur éducation, de manquer une étape essentielle ; on regarde les enfants comme une bombe prête à exploser. Si on ne parvient pas à mettre un nom sur chacun de ses mouvements, un diagnostic sur chacun de ses comportements, sa vie sera sans conteste finie, son futur ruiné.

 

C’est du moins l’impression que m’a laissée ce reportage. Il se peut que je me trompe et que la situation ne soit pas aussi dramatique dans toute l’Allemagne. Il me semble en tous cas qu’on ne soit pas encore arrivé aussi loin en France…

 

Je m’en vais prendre ma ritaline et je reviens… A la prochaine !


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article
1 mars 2011 2 01 /03 /mars /2011 18:37

Que le communisme me pardonne de détourner une des phrases symbolisant le plus sa philosophie afin de donner un titre à cet article aux visées scientifico-politiques.

 

Je souhaiterais effectivement ici parvenir à expliquer pourquoi le gens roulent au milieu des autoroutes quand il y a de la place sur leur droite, perturbant ainsi le trafic. J'aimerais également diffuser le message qui se trouve dans le titre: roulez à droite, bordel!

 

Explication/ Définition.

En Allemagne, on vous parle parfois des Mittelspurschleicher. Kesaco?

Il s'agit d'un "conducteur qui utilise toujours la voie du milieu" que nous appellerons ici un "boulet".

Le boulet, pour une raison jusque là inconnue, roule constamment sur la voie du milieu, quelque soit les conditions de circulation du moment. Qu'il y ait quelqu'un de plus lent à doubler ou non, il roulera toujours au milieu.

 

Le concept est suffisamment développé en Allemagne pour qu'on trouve des vidéos sur Youtube abordant le sujet, de même que divers articles sur le net.

 

Quand on y regarde bien, il s'agit en réalité d'un phénomène international dont on ne mesure la portée que lorsque l'on traverse différents pays le même jour dans un même véhicule. Ce qui pousse tout logiquement à se demander à quoi cette maladie est due.

 

Belgique

Selon moi, l'explication la plus simple à trouver est celle qui concerne la Belgique. Les autoroutes belges sont mal entretenues, pleines de trous et décorées d'objets égarés. Concrètement: si vous voulez éviter le pneu abandonné sur le bord de la route (ou bien son camarade le bidon, le chien mort, le truc-bizarre-et-à-éviter-à-mon-avis...), il vaut mieux rouler au milieu. Les déchets se trouvent effecitvement aussi bien sur la droite que sur la gauche. Pour éviter les accidents, mieux vaut donc ne pas respecter le code de la route

 

Allemagne

Ma théorie pour l'Allemagne est la suivante: les voies sont réparties selon la marque de la voiture et non pas selon la vitesse du véhicule. Ce qui autorise un conducteur d'Audi à rouler sur la voie la plus à gauche. Comme ça. Par principe. Même s'il roule à 120 km au lieu des 180 de mise à cet endroit.

Rajoutez à ça une bonne dose de flemme : "Aaaah! Zuuut! Un camion dans 2 kilomètres! Bon je vais pas me rabattre: en roulant à 110 km/h, je vais sûrement le doubler un jour!".

Effectivement vous le doublez. Vous énervez tout le monde, vous bousillez le trafic, vous créez limite un embouteillage. Mais vous le doublez.

 

France

Venant d'un peuple qui n'allume pas ses phares par temps de pluie ou quand la nuit tombe, qui roule à 120 sur des départementales étroites et qui double sans dire bonjour avec le clignotant, ça n'est pas étonnant.

 

Tout ça se résume donc avec le message du départ: pitié, roulez à droite!!

 

Cet article peut bien sûr être complété par d'autres idées et théories...

Les exemples sont aussi les bienvenus! :-D


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 22:28
Le CE de l'entreprise a organisé un week-end au ski la semaine dernière auquel j'ai eu l'honneur de participer.
L'idée de skier trois jours en Autriche m'enchantait pas mal. Même beaucoup. J'ai donc signé sans hésité et c'est pleine d'enthousiasme que je suis montée dans le bus qui devait me conduire à Maria Alm jeudi après-midi.

C'était sans savoir ce qui m'attendait. Non seulement sur les pistes mais également bien avant ça: dans le bus lui-même!
Pourquoi?
Mais parce que la tradition allemande enveloppe l'activité sportive qu'est le ski de rituels bien précis qui la rende... Beauf.

Oui vous avez bien lu. Beauf.

Quels rituels me direz-vous?

Et bien tout d'abord: écouter de la musique beauf à fond des heures durant. Imaginez-vous donc enfermée 6 heures dans un bus où sont jouées des mélodies atroces, mélange de chansons des musclés et des plus beaux hits de Patrick Sebastien.

Un de mes tubes "préférés" en exemple:








Petite traduction du refrain pour ceux qui ne comprendraient pas: "J'ai un oignon sur la tête, je suis un Kebab, un Kebab! J'ai un oignon sur la tête..."

Voilà...

Et histoire de ne pas vous laisser sur une aussi bonne impression (genre: "ça reste gentillet"), je vous présente le top du top de l'élégance germanique



Il y a les paroles pour ceux que ça peut aider. Sinon petite traduction:

"Je ne me souviens malheureusement plus de ce à quoi tu ressembles,
je ne connais pas ton nom:
rien à foutre!
(j'étais) BOURRE!
Chalalala
BOURRE!

...Je l'ai rencontrée au bar
Elle avait le T-Shirt mouillé
... Chez toi ou chez moi? Ou sur la plage?
...Je ne l'ai jamais revue..."


Ca donne envie d'étudier un 2e phénomène sociologique allemand: les vacances à Mallorca!


J'aime bien les Allemands, mais là... Gros choc culturel et incompréhension totale...




Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article
9 novembre 2009 1 09 /11 /novembre /2009 16:43
L'autre jour, journée merdique. Je reviens le soir totalement déprimée.
Et là miracle, dans ma boîte aux lettres, c'est mon Cosmopolitan qui m'attend bien au chaud (la radio wifi n'ayant pas suffi à faire disparaître mon salaire dans la folie de la consommation, je me suis aussi accordé un abonnement à Cosmo. Le Monde c'est franchement trop cher pour des conditions aussi merdiques de livraison).

Page 207, une drôle de pub me fait de l'oeil. On y voit une des pommes de terre coupées en rondelles qui cuisent dans le chocolat.
Slogan: "Le gras n'est pas toujours là où on le pense".
Après d'intenses minutes de réflexion, j'analyse de la façon suivante: il doit y avoir plus de gras dans le choki que dans le beurre. Même si j'avoue: j'ai du mal à y croire. Enfin pour moi les deux aliments sont "pasbiiiiien" pour mes fesses rondelettes.

Je cherche donc à obtenir plus d'informations. Et c'est ainsi que je tombe sur la pub suivante qui m'éclaire un peu plus sur le pourquo du comment...







Dans la même collection et beaucoup plus drôle (pour l'histoire du film, of course):








Je savais qu'il y a du sucre dans le ketchup mais pas du sel dans les céréales...

Pour revoir votre copie, rendez visite à M.A.D.A.M.E sur le site de l'INPES!
Parce qu'heureusement, dans cette société où on mange tous n'importe quoi n'importe comment, il y a des gens pour nous rappeler les règles de base... (dit la fille qui mange du chocolat coincé entre deux tartines de pain beurrées... Hum hum).

Viel Spass! :-)
Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article
18 octobre 2009 7 18 /10 /octobre /2009 16:44
Mon année de Khâgne m'a démontré que derrière le mot "corps" se cache une réalité bien plus complexe que celle à laquelle on pourrait penser, tant sur le plan physique que sur le plan intellectuel (en gros non seulement la façon dont il fonctionne mais aussi la façon dont on le conçoit).

Or aujourd'hui, j'ai entendu ces quelques mots : "on n'a plus le respect du corps".
(sous-entendu: de la femme)

Sans vouloir me lancer ici dans des réflexions sans fin qui me feraient passer pour ce que je suis (une amateure de philo dépassant rarement le niveau "Pâquerette" sur l'échelle de Platon), j'aimerais juste mettre en parallèle les vidéos suivantes.

Tout d'abord le reportage d'Envoyé Spécial où on suit des victimes de viol et qui est à l'origine de cet article:

"Après le viol"

Les propos qui m'intéressent sont ceux de la journaliste ayant réalisé le reportage. C'est ce qu'elle dit tout à la fin, sur le plateau de l'émission, et qu'on peut retranscrire de la façon suivante:

"Je pense qu'il y a de plus en plus de violences sexuelles et je pense que dans l'avenir, ça va augmenter. Quand on voit comment les jeunes voient la femme, respectent le corps de la femme. J'ai le sentiment qu'on devient plus violent, qu'on n'a plus ce respect du corps, que l'avenir sera pire qu'aujourd'hui".

Quelle est la vidéo à laquelle j'ai pensé en entendant ça?
C'est celle qui était proposé par MSN un jour où je m'emmerdais (les jours où je m'emmerde, je regarde des vidéos MSN et je traîne sur Facebook):



Sur le coup, je les avais trouvés tout simplement pitoyables (ils ne savent pas chanter, les textes sont stupides, creux...). En mettant les deux vidéos en parallèle, je me dis que cette journaliste n'a pas vraiment tort.

Voilà, c'est tout ce que j'avais à dire.
Décevant, non? :-)



ps: toute personne désireuse de disserter sur l'utilisation du mot "respect", de sa combinaison avec le mot "corps" et des implications que cette utilisation peut avoir peut se sentir libre de s'exprimer ici... :-)

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article
5 mai 2009 2 05 /05 /mai /2009 07:51

Quand des gens qui ignorent les enjeux du téléchargement font semblant d'y comprendre quelque chose ET en plus se mèlent de politique, ça donne des débats tournant au ridicule...


Ici la pauvre Juliette abandonnée par le PS....

Mais réalise-t-elle qu'Hadopi, ça n'est pas la panacée?

Bonne lecture!

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article
28 avril 2009 2 28 /04 /avril /2009 21:37
Voilà un moment que je n'avais pas administré mon blog et quelle surprise de voir autant de commentaires pour le précédent article!

Je vois que chacun a son avis, mais je suis rassurée sur un point: c'est bien une différence culturelle.
Qui est liée à différents éléments (la tradition, les moyens mis à la disposition des femmes comme les crèches...), mais qui existe.
Et qui conduit effectivement à pas mal de débats houleux. Et qui confronte les femmes au choix suivant: travail ou enfant.

En touchant du bois pour que la crèche d'entreprise tienne le coup en attendant que l'état en ouvre .... beaucoup!!


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 10:27
Je sais que j'en ai déjà parlé, mais ça me turlupine vraiment...

De temps en temps, le sujet de la maternité fait son apparition à la table du déjeuner. Une collègue devient tata, l'autre adopte, une autre est enceinte: tous les prétextes sont bons.



Et je me fais toujours immanquablement passer pour une carriériste égoïste et une future mère indigne.
Parce que elles, une fois le bébé né, elles s'arrêteront toutes entre 1 et 3 ans. Et que moi je me dis qu'un an, c'est déjà ultra long et que 6 mois c'est déjà un bon compromis.

J'aime mon boulot, j'adore bosser, je ne supporte pas de rester tout le temps enfermée dans mon appart. Et je ne veux pas sacrifier tout ça (mon boulot, ma vie sociale) pour un bébé. Certes je le veux, je suis responsable de lui. Mais quand il aura 15 ans passés, il m'enverra chier royalement avant de prendre la poudre d'escampette. Et c'est normal!!
Enfin on ne vit plus chez ses parents quand on devient adulte.

Donc pourquoi m'arrêter plusieurs années (parce que tu as un enfant, puis deux, puis trois. Et 3*3 = 9 pour autant que je sache)? Pour me retrouver au final sans rien au bout.

Bref.

Tout ça pour dire: est-ce que c'est un problème culturel (Allemands vs. Français) OU est-ce que c'est MOI le problème?

Suis-je vraiment une future mère indigne en disant que je m'arrêterais de bosser les 6 premières mois de la vie de mon enfant?

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 20:07

Situation de base:
j'ai économisé un peu d'argent et j'ai le choix entre :
- le placer (et vu les taux, ça va pas me rapporter grand chose)
- acheter un ordinateur portable

A le formuler comme ça, il semble que la décision soit déjà prise. Mais en fait non.
Mon ordi est un Sony VAIO âgé d'un peu plus de 3 ans et il se porte bien pour un vieillard.
Seuls problèmes: il a quelques lenteurs, il se déconnecte régulièrement d'internet (le wifi et lui...), il ne grave plus et rechigne à lire les CD. Il est aussi pas mal chargé de trucs et de machins, de divers fichiers et autres bidulles. Un peu "sale" quoi...

Ajoutons à celà le fait que j'ai actuellement besoin de Office 2007 pour bosser sur mon projet et sur mon mémoire mais que mon ordinateur explose quand j'essaie de l'installer (j'ai essayé deux fois, et deux fois il est devenu tout bleu et il s'est coupé).

Bref ça me ferait bien plaisir d'avoir un nouveau compagnon avec lequel je pourrais bien travailler.

D'un autre côté, l'ordi de mes rêves c'est le suivant:




Ben oui: mon Sony ayant bien tenu, j'aimerais en racheter un autre.
Problème: il faudrait que je mette 1000 euros!

D'où le dilemme.

Et d'où la question: est-ce que vous vous y connaissez en ordi?
Vous pourriez me conseiller éventuellement une autre marque?

Et éventuellement un modèle?

Nan parce que j'y pige que dalle moi à toutes ces histoires de mémoire, de processeur, de ramettes, de définition de la carte wifi!!

Du coup ça pourrait m'aider d'avoir de vos conseils!

Voili voilu!

MERCI!!


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 07:06






"Le préservatif aggrave le problème du Sida"




Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Culture et débats
commenter cet article

Who's Who?

  • : Le blog de Votre Meringue au pays des Baisers
  • Le blog de Votre Meringue au pays des Baisers
  • Contact