Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juin 2010 7 06 /06 /juin /2010 20:12
Cela va faire bientôt cinq mois que je suis arrivée au Brésil. Pois é (le "eh oui !" des personnes âgées d'ici), cela passe bien vite, rapaz ! En cinq mois, j'ai eu le temps de perfectionner mon portugais. Surtout j'ai eu le temps d'aimer le portugais. Je ne rate pas une occasion d'apprendre un nouveau mot.

Pour autant, je n'ai pas rompu tout lien avec le français. L'usage du français est devenu restreint et précieux. A la banque, à la poste, au magasin, fini le français. Cette langue n'a plus aucun usage utilitaire pour moi. Je ne l'utilise plus que pour commenter ou lire des textes littéraires qui me touchent avec mes étudiants, ou bien pour communiquer avec mes proches en France, par mail ou par téléphone. Le français est donc devenu une langue intime, la langue que je réserve à l'expression (de mes pensées, de mes sentiments), alors que le portugais est utilisé en toute situation, sans aucune restriction. Le français, c'est, dans mon quotidien, quelques mots sur les Fleurs du mal, quelques poèmes de Paul Éluard que je fais apprendre à mes élèves, et puis c'est la langue de mon passé, ma langue privée, ma langue intime. Le portugais c'est pour prendre le bus, c'est pour acheter des papayes, c'est pour rigoler, c'est pour faire les courses, c'est pour le ton léger et souriant que j'emploie avec la personne qui vient changer le gaz, c'est pour prendre des nouvelles du vieux monsieur sympathique qui est mon voisin, c'est pour raconter aux Brésiliens mon expérience brésilienne en lui comparant mes expériences françaises.

La suite, c'est ici: malaises de langue.
Un grand MERCI à mon héroïne, ma Julie, pour cet article magnifique!
Signé: ta fan! ;-)
Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article
15 avril 2010 4 15 /04 /avril /2010 18:19

http://rouleurope.free.fr/templates/day1.2/images/dreamin1.jpg


Pour ceux qui ne le sauraient pas encore, j'ai fait mes études à Rennes. Quand j'ai déménagé dans cette belle ville bretonne, j'ai commencé par la traverser de bout en bout pour en découvrir les coins et recoins et y trouver mes marques. C'est en parcourant ses rues que j'ai remarqué quelque chose: des marques colorées sur le sol pour être précise. De fines bandes blanches sur le bord des routes séparant la partie de l'asphalte utilisée par les voitures de celle réservée aux...vélos! Et oui vous l'aurez compris : vous venez de lire une description tarabiscotée et ridicule de piste cyclable!


Lorsque je suis arrivée à Rennes, j'ai été impressionnée par la quantité étonnante de pistes cyclables qu'on pouvait y trouver. Ok, mon point de comparaison étant Auberchicourt, il était facile de faire mieux. Je n'avais pas encore testé lesdites pistes et donc remarqué que loin d'être parfaites, elles pouvaient même parfois être dangereuse.

Ca, je l'ai constaté au cours de mes années d'étude. Trois ans de déplacement à vélo, ça vous fait découvrir pas mal de choses.


C'est après avoir passé un an à Erlangen que j'ai décidé de m'engager pour le vélo à Rennes et de devenir membre de Rayons D'Action, l'association qui milite pour les cyclistes à Rennes.

J'ai participé à quelques unes de leurs action mais il faut bien avouer que mes voyages réguliers ne m'ont pas aidée à devenir une membre des plus actives.


Il n'empêche que je reçois toujours des nouvelles de l'association et que je soutiens toujours leurs démarches.

Ce qui motive d'ailleurs la rédaction de cet article.


Deux des membres de l'association ont décidé de faire le tour de l'Europe en vélo. Une démarche courageuse et motivée par des idéaux louables.


Je tenais à encourager leur engagement en faisant ici la promotion de leur blog: celui racontant une aventure à vélo autour de l'Europe!


Roul'Europe, c'est ici!


Je leur souhaite un bon voyage, des moments exceptionnels et des découvertes agréables!


Bonne route!


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article
9 février 2010 2 09 /02 /février /2010 19:31

http://www.wagnerhaus.at/bilder1/grossarl-winter1.jpg
Samedi dernier, je suis allé skier une journée en Autriche avec l'Homme et des amis.


http://www.mijnsneeuw.nl/images/pistekaart-grossarltal-a206t.jpg


Une journée? Est-ce que ça vaut bien le coup vous me direz?

Ben étant donné qu'il n'y a que trois heures de route (4 en bus) qui nous séparent des pistes autrichiennes, oui ça vaut plutôt le coup!
En se levant très tôt le matin, on arrive en bas des pistes à leur ouverture. On en repart à leur fermeture et le soir, on est bien au chaud dans son lit!

Le tout pour 70 à 75 euros la journée. La location des skis n'est pas incluse mais par contre le prix comprend: le voyage en bus, le forfait de ski à la journée ainsi que deux paniers repas (petit déjeuner et dîner) complétés par des bonbons, des gaufrettes, des boissons... Bref on en a pour son argent!

Si je vous donne tous ces détails, c'est bien sûr pour vous conseiller (si vous le pouvez) de participer à ce genre d'expéditions à la journée!

Le LIEN pour ceux que ça intéresse


Dans tous les cas la journée était vraiment fantastique! Je ne pensais pas retrouver d'aussi bonnes sensations de ski en une seule journée alors que je n'avais pas skié depuis...Euuuu... Au moins 4 ans je crois!
Bref, ça donne envie d'y retourner! Vivement mars et le week-end à Maria Alm!
Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 16:35

Le samedi s’est très bien terminé. J’ai passé l’après-midi à faire les magasins à Lille avec une Val et sa sœur qui m’ont changé les idées. Et puis le soir, petit resto avec ma meilleure amie.


Un peu de douceur dans ce monde de brutes injuste qui m’en  veut personnellement quoi…

 

Mais ça n’était qu’une petite pause. Le Déééééstin avait décidé d’attendre le dimanche pour  frapper de nouveau

(petite musique flippante de film d’horreur ou, au choix, musique à vous tirer les larmes des yeux des films tragico-dramatico-héroïques)

 


Dimanche matin : messe.


Oui. Pour ceux qui me connaissent, ça m’arrive une fois par an, pour la messe de Ste Cécile.
Quelques heures à promettre au prêtre d’être bien sage, à dormir, à jouer surtout. Pour – comme d’habitude – repartir en courant histoire de pouvoir prendre mon train à l’heure.


Et je suis à l’heure à la gare de Douai. Et c’est à l’heure que je monte dans mon train pour Lille.

 


Et c’est 5 minutes après s’être mis en route que mon TGV s’arrête.

Je trouve ça suspect.
J’essaie de ne pas m’inquiéter.

 



Sauf que c’est le jour où la Seuneuceufeu a décidé d’être efficace. En moins de trois minutes, le contrôleur s’est rendu au petit téléphone bleu du train à partir duquel il peut faire ses annonces.

Et donc il annonce…


Brreeuuuuuiiiiiiiiiippppeuuuuu…. Chers passagers. Notre train est arrêté en pleine voie. Nous vous prions de ne pas descendre…. (….) accident de personne (….)…. Une heure de retard ».


Vous noterez que la phrase a une construction quelque peu spéciale. J’interprète : 

    • le Breuuuuiiipppeuuu, c’est le son bizarre émis par les hauts parleurs au début de chaque annonce. C’est pour être sûr de bien réveiller les gens et de leur faire exploser les tympans.
    • Les trous dans la phrase, c’est de la sélection personnelle. Les infos retenues sont les plus importantes et ce sont celles qui ont fait toc toc à la porte de mon cerveau. Et quand la porte a été ouverte, c’est celles qui ont déclenché une réaction presque prévisible.

Me voilà donc à pleurnicher dans un TGV entre Douai et Lille parce qu’un misérable égoÏste pauvre homme s’est jeté sous le train qui me précède.

Parce que mon train va avoir une heure de retard et que, du coup, je vais louper le bus que j’étais censée prendre à 13h15 à Lille et qui devait me conduire à Nuremberg.

Pourquoi me laisser passer 12h dans un bus quand on peut me pourrir encore plus la vie ?


 

Et là de nouveau des personnes inestimables me sont venues en aide ;-)

Un grand merci à elles également! :-)

 

Après une heure de trajet détourné, mon train s'est posé en gare de Lille Flandres. Un peu désespérée, j'ai quand même tenté de courir jusqu'à Lille Europe pour voir si le bus n'y était pas encore. Bien évidemment que non. Je suis donc retournée à Lille Flandres, pensant y prendre un train pour Paris. Et c'est là que j'ai appris qu'il y avait un autre trajet possible: Lille Europe - Bruxelles - Cologne - Nuremberg - Erlangen.

 

J'ai donc traîné ma valise jusque Lille Europe. Puis d'un côté de la gare de Bruxelles Midi jusqu'à l'autre. Puis d'un quai de la gare de Cologne à l'autre avant de faire pareil à Nuremberg.

De retour à la maison à une heure du matin, je n'ai eu que le temps de maudire Hermès, jeter ma valise dans un coin et m'endormir.

Voilà donc comment s'est terminé mon voyage!



ps: c'est le week-end suivant que j'ai appris que, contrairement à ce que me disaient les conditions générales de vente d'Eurolines, je ne serais pas remboursée de mon billet! Youpiiii!

 

 

 


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 20:06

Il y a eu la fois où mon instituteur m’a dit que j’allais avoir zéro parce que j’avais parlé avec ma voisine pendant l’interrogation.

Il y a eu la fois où le beau brun dont j’étais amoureuse m’a rejetée pour une fille dont le nom était proche de celui d’un supermarché.

Il y a eu la fois où, rentrant de vacances en Allemagne, je me suis retrouvée seule dans notre appartement rennais à devoir gérer une inondation sans mes colocs.

Mais tous ces exemples pris un peu au hasard ne sont que pipi de chat et crottes de moineaux en comparaison de ce qui m’est arrivé le week-end dernier.


Cœur sensibles : s’abstenir !


Tout commence parfaitement, un vendredi matin où – miracle- je ne dois pas travailler (je récupère un samedi passé à Francfort pour la boîte).

J’accueille d’abord le sosie de Super Mario qui vient vérifier que mon chauffage au gaz fonctionne bien histoire que notre propriétaire soit en règle avec l’Etat.

Puis une fois le jeune homme mis à la porte, je finis ma valise, programme le GPS, pars faire le plein et zouuuu ! C’est parti pour la France !

Parce que oui, je fais plutôt le trajet en voiture.





Pourquoi ?

1/ Erlangen-Douai en train = environ 12 à 13h et 200 à 250 euros aller-retour

2/ Nuremberg – Douai en avion + train = long et surtout cheeeer

3/ Erlangen-Douai en voiture = 6 à 7h de trajet et 80/100 euros aller-retour…

Donc voilà : je prends la voiture parce que au niveau qualité-prix, c'est presque aussi bien que la lessive Bonux qui lave, récure, fait la vaisselle et chante sous la douche.


VENDREDI donc, je prends la voiture direction le nord.

La route se passe très bien : beaucoup de camions mais pas de bouchons, un nombre limité de crétins roulant en BMW à 200 sur la voie de gauche… Tranquille donc.

J’arrive chez ma grand-mère où je reste quelques heures en attendant la répétition de l’harmonie.

Après avoir bien papoté, je remonte dans la voiture pour aller à la répétition.


Et là, c’est le drame.


La voiture se met à émettre un bip suraigu et à clignoter de partout. L’association subtile des décorations de Noël des Galeries Lafayettes et du cri d’un lama dont les poils de truffe prendraient feu (donc agonisant dans d’horribles souffrance, sa mise en plis de chez Maniatis étant ruinée) ayant un effet immédiat : je commence à paniquer, les bips stridents de voiture me faisant flipper à mort. Je tremblote au volant comme une parkinsonienne.

Je parviens tout de même à atteindre Auberchicourt (bon ok : il n’y a qu’un kilomètre à faire mais bon) et à me garer.


J’appelle l’Homme.


Meringuette : « Chériiiiii ? La voiture fait bip bip de partout et le symbole de la batterie s’allumme et elle fait bip bip et puis elle me dit un machin avec Werstatt et puis elle fait bipbiiiiiiiiiiip!!!!… »

L’Homme : « Elle affiche quoi la voiture ? Exactement ? »

Meringuette : « Euuuuu…. Machin Werkstatt…. »

L’Homme : « Bon tu refais un test et tu me décris plus exactement ce qui se passe ».

Bon d'abord on va participer à la répétition de l'harmonie et éventuellement trouver quelqu'un qui puisse me sauver la vie.

Meringuette: "Ma voiture elle dit 'Generator Werkstatt' et elle bippe de partouuuuuuut!!!!"


Un second test de condurage de voiture nous permet malheureusement de rayer de la liste la première possibilité de panne: l'ordinateur de bord aurait abusé sur le chocolat à la cannelle et aurait été perturbé par un apport en sucre trop important.


Même en le rebootant, il affiche la même prédiction terrifiante: GENERATOOOOR WERKSTATT.


Meringuette: "(H)alloooooo? Il dit Generator Werkstatt. C'est la batterie?

L'Homme: "C'est le eulteurnateur" (comprendre "alternateur").


Et merde.


MAIS mon sauveur a déjà fait son apparition en la personne de J.

Donc là, pour les besoins du film, imaginez-vous J. volant dans le ciel dans son costume de super héros Dior, la cape au vent, entendant mon cri de désespoir (cf: 'Ma voiture elle dit....').

J. surgit de nulle part (enfin si: du ciel) et se pose devant la salle de répétition.

J: "Quelqu'un a une voiture qui dit Generator Werkstatt et qui bippe de partout?
Meringuette: "OUIIIII! Moiiiiieuuuuu"

Et là, J., en bon super héros, va emmener la voiture, vérifier la batterie, ramener la voiture.
Un vendredi soir, entre 22h et minuit.

Et le samedi matin, adorable de superitude héroïque dont il peut faire preuve, il commence sa matinée par brancher un voltmètre sur la batterie de Generator Werkstatt pour découvrir que l'alternateur est mort, emmener la voiture au garage pour vérifier que la théorie est bien bonne, appeler toutes les casses des environs pour me trouver une pièce de rechange (pour faire choux blanc).

Bref: un énorme merci une nouvelle fois!

L'Homme décide finalement de me faire poser la voiture au garage. Me voilà donc de nouveau au volant du truc qui bippe de partout, totalement déprimée mais voyant toutefois une solution se profiler au loin.

Laisser voiture. Repartir en bus. Attendre une semaine (temps de cuisson nécessaire) puis récupérer le bien le week-end suivant.

Aaaah... Si tout avait pu se passer auuuussi facilement.... La suite au prochaine épisode!!!


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article
6 août 2009 4 06 /08 /août /2009 02:25

Pour notre dernier jour à Londres, nous avions prévu de rester dans les environs de la gare de St Pancras, pour des raisons techniques évidentes.

 

On débute la matinée en jetant un dernier regard sur la fameuse vue dont je vous ai parlé (ici la partie droite du panorama)


Puis ce sont nos derniers pas dans Londres, l'achat de livres dans une bouquinerie (ah! Pour une fois qu'un livre en anglais ne coûte pas 15 euros!) et le retour vers la France....



En espérant pouvoir revoir la ville l'an prochain! :-)


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article
4 août 2009 2 04 /08 /août /2009 19:47

Reprenons notre voyage londonien... Et l'ordre chronologique de ma pauvre vie (moua, moua, moua).

Après une nuit quelque peu chaotique (je crois qu'on avait forcé sur la clotted cream...) et un très beau lever de soleil sur la Tamise, nous revoilà d'attaque pour notre seconde journée...

Au programme:

La City
(histoire de voir un des lieux où une bonne partie du monde se fait et se défait)...




Vous noterez la présence de couverts voyageurs, immigrés sans papiers introduits en Angleterre illégalement...


 

 

Puis départ vers l'East End, quartier on ne peut plus éclectique à recommander pour son marché couvert (très très beau de dedans: il est complètement rénové, les magasins sont très modernes et je pense qu'on y trouve le plus de restaurants Bobos au m2 dans tout Londres!)....


et le café où Jack l'éventreur montait en collaboration avec la CIA ses plans d'extermination de la population extraterrestre de Londres :



(là je dis fuck à mon image de mon moi privée ET à mon ego étant donné que je suis pas coiffée et mal sapée, mais impossible d'avoir les couverts ET le nom du pub sur la même photo...)

Un petit Afternoon Tea au Coffee Market House (recommandé par les éleveurs de champions) et nous voilà reparties à la recherche... D'une poste!
Sachez qu'en Angleterre, les postes ne sont pas jaunes, ne courrent pas les rues et sont très peu visibles au commun des mortels. En voilà des gens qu'ils ont envie de travailler!
Bref on a tourné pendant un très long moment avant de parvenir à acheter quelques timbres après d'un toutefois très aimable postier!

Pour ensuite repartir chez Belletata en passant par la case:

Canada Tower à Canary Wharf....



Oh pardon: elle est là!

 




Canary Wharf d'où on pouvait voir....

 

et...


 

 Quelques gouttes de pluie et deux arrêts de DLR plus tard, nous observons notre but avant d'emprunter le tunnel de l'Isle of Dogs qui nous y mènera directement...





Oh que c'est choli tout ça! Une fois arrivées, direction la cuisine où nous tentons de préparer des "spécialités" françaises pour notre hôte: une quiche au roquefort et aux noix ainsi qu'un gâteau au chocolat! Le tout avant d'aller nous mettre au lit: le départ est pour le lendemain!




Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article
28 juillet 2009 2 28 /07 /juillet /2009 03:01

Dimanche, c'est premier jour de visite à Londres. Breakfast et zou: dans le train! On arrive à Trafalgare avec pour but de nous diriger vers Westminster....




Seul petit soucis auquel on avait pas pensé: les 10 km de Londres! Et oui: tout Londres courrait ce jour là! Très très pratique pour arriver à atteindre notre but, celui-ce étant en plein sur le parcours de la course...
Mais à force de persévérance et d'attente, nous sommes parvenues à traverser les routes piétinnées par les sportifs sans pour autant troubler la course.

Pour ensuite marcher jusque...





Big Ben et le Westminster Palace....




Et Westminster Abbey!




Petite traversée de Dean"s Yard et du St Jame"s Park avant d'arriver au Covent Garden Market.
Après un petit tour du quartier, nous voilà dans un bus à impériale, tout devant et bien en hauteur histoire d'être secouées comme il se doit.


Direction: la Tour de Londres!




Nous assistons à une représentation d'acteurs présentant quelques armes du Moyen Age de façon ludique.


"The French.... Woman.... Eglish...Men...." (le présentateur se tournait plus vers le public en contrebas. Et nous en haut on n'entendait pas grand chose... A part ces mots là. On a finit par se demander ce que les English Man faisaient avec les French Women mais bon...)


Puis, fatiguées et affamées, nous nous décison à utiliser l'heure comme prétexte pour aller manger des scones chez Fortnum and Mason!
Non non: nous ne nous épargnons aucun luxe! :-D


C'est l'estomac bien rempli que nous avons repri la route du bercail où nous avons pu nous reposer de notre première journée passée à trotiner partout dans Londres!

Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 02:10


Belle-tata habite Greenwich.
C'est donc là que nous sommes arrivées au terme de notre voyage.

Les quelques mètres séparant l'arrêt du métro du bâtiment où habite belletata sont vites parcourus parce qu'à ce moment là, vous ne devinerez jamais mais... Il pleut (en Angleterre: c'est vraiment pas de chance, ein!).

Nous arrivons devant un bâtiment très moderne situé sur les quais de la Tamise.
Une porte, deux escaliers, trois portes et nous y voilà...

Belletata avait dit que c'était petit.
Ma foi elle habitait dans une maison victorienne de 18 pièces, donc c'est sûr.
Mais n'empêche que c'est toujours environ 10 fois plus grand que ma chambre d'étudiante. Et donc suffisamment grand pour nous.

Deux chambres, deux salles de bain et...
Un salon-cuisine-salle à manger dont deux murs ne sont en réalité que des vitres offrant une vue incroyable sur Londres et la Tamise.
Parce que oui: le fleuve est à nos pieds.
Et oui: elle a une terrasse (où on chasse les pigeons). Terrasse d'où on a cette vue à couper le souffle sur l'autre rive de la ville, ses buildings et ses monuments. Terrasse aux pieds de laquelle flip flip flop la Tamise.



Flip, flip, flop.
Couverte par le bruit de la ville.

Flip, flip, flop.

Très tôt le matin, au moment où le soleil apparaît au loin et où vous pouvez profiter du plus beau lever que nous n'ayiez jamais vu depuis longtemps.

Flip, flip, flop.
Odeur de la mer, silence de la Tamise, reflets du soleil. Et Londres qui s'éveille, doucement. Ou pas (les sirènes retentissent souvent. Bien trop souvent parfois!).

En un mot: l'appartement était un plaisir.
Le genre de chose qui vous coûte 2000 euros par semaine (je viens de vérifier sur le net et je tombe des nues! lol!) et on sait bien pourquoi.

Les macarons ont donc fait leur petit effet et on a pu se poser quelques instants avant d'aller faire un tour dans Greenwich.
Que j'ai prononcé une fois à la française avant de supprimer le "w".
On se sent bête, parfois... :-D


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 02:52



C'est à la plus dernière minute des dernières minutes que la plus anglaise des Non-mopettes et la plus mopette des non-anglaises se sont décidées à aller à Londres.

Le lendemain de l'anniversaire de Lapine Crétine, nous voilà donc toutes les deux dans un bus pour la gare afin de prendre un train pour Paris afin d'y prendre un train pour Londres (cette longue liste de transports en commun, c'est ma vie: on s'y fait... Ah, ah...).

Bref.

Brève séparation après achat commun de macarons...LADUREE!!


(C'est trooooop bôôôôôô! La boîte, les macarons, le sachet! Achetez-en au moins une fois dans votre vie tellement c'est bôôôôô!!!! Et pour les avoir goûtés, ils sont aussi très bons ,-) ).

Ouai on se la pète et en tant que futures gross Verdiener(in), on a les moyens...
Ah, ah (bis).

Tellement les moyens qu'en fait, ces macarons c'est le cadeau de remerciement que l'on compte offrir à la tante de l'Homme (qui vit dans la capitale des buveurs de thé depuis environ 20 ans et s'est déclarée officiellement volontaire pour nous héberger).
Après tout: quoi de mieux que des mâcârons Lâdurée pour donner cette french touch inestimable à un cadeau de remerciement pour incruste de quatre jours et trois nuits?

Retrouvailles à la gare du nord.
Que je connais presque par coeur. Sauf que pour la première fois, j'ai eu la joie de découvrir l'étage de l'Eurostar.
Ses contrôles, ses airs d'aéroports, ses immigrés, ses riches touristes transportant l'équivalent de deux éléphants et trois vaches en bagages...
Bagages qui bouchent les entrées, les sorties ET les couloirs et retardent le départ du train.

Ah ces touristes...
J'aime pas les gens qui ne prennent pas le train au moins deux fois par mois et qui du coup ne connaissent pas les règles implicites de survie (je ne reste pas comme un crétin debout au milieu du couloir à attendre que mon sac se pose tout seul, je me débarasse vite de ma valise et je fais place pour la fille au regard méchant qui va me bouffer si je ne dégage pas de sa route).

Heureusement, on tombe sur une anglaise sympa qui nous cède sa place afin que ma bretonne et moi, on puisse faire le voyage côte à côte.

Et finalement le voyage se passse plutôt bien: on consulte les guides touristiques et on décide plus ou moins du programme du lendemain.

Arrivée à l'heure prévue, puis combat pour obtenir un pass trois jours (transports à volonté pour environ 18£!! Qui a dit que Londres était cher??? Ah, ah...). Puis on suit les instructions de belle-tata et nous voilà très rapidement arrivées à destination!

Ah se sentir dans le métro londonien comme dans le métro parisien!

Ah, ne pas trouver la personne que l'on était censée rejoindre à l'arrêt de métro!

Ah l'attendre sous la pluie!

Et puis enfin la trouver, enfin rejoindre l'appartement, et rester ébahie...

Pourquoi?
Meu ça cher public, vous le saurez au prochain épisode!! :-D

A demain!


Repost 0
Published by Votre Meringue au pays des Baisers - dans Voyage - voyages....
commenter cet article

Who's Who?

  • : Le blog de Votre Meringue au pays des Baisers
  • Le blog de Votre Meringue au pays des Baisers
  • Contact